principe de la pelure d’oignon

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de principe, pelure et oignon.
Par allusion aux pelures d’oignon, qui sont superposées en couches fines.

Locution nominale Modifier

principe de la pelure d’oignon \pʁɛ̃.sip d(ə)la p(ə)lyʁ d‿ɔ.ɲɔ̃\ masculin (pluriel à préciser)

  1. (Québec) Principe préconisé pour les activités en plein air par temps froid et consistant à porter plusieurs couches de vêtements que l’on peut enlever ou remettre selon que le corps est plus ou moins réchauffé.
    • Pour vos débuts, alors que les marches sont lentes et durent à peine 15 ou 20 minutes, portez vos vêtements d’hiver habituels. Mais au fur et à mesure que la durée et l’intensité de vos marches augmentent, il vaut mieux appliquer le principe de la pelure d’oignon, c’est-à-dire porter plusieurs couches de vêtements. Pour la première couche, enfilez des sous-vêtements longs […]. Comme deuxième couche, portez un pantalon léger en nylon […]. Pour le haut du corps, portez le haut de votre survêtement ou encore une veste polaire ou en polyester. Pour la troisième couche, un anorak contenant une fibre synthétique imperméable […] offre une protection maximale contre le froid, l’eau et l’humidité. — (La Presse, 8 janvier 2006)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • Canada (Shawinigan) : écouter « principe de la pelure d’oignon [Prononciation ?] »