Français modifier

Étymologie modifier

Du latin privare.

Verbe modifier

priver \pʁi.ve\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se priver)

  1. Ôter à quelqu’un ce qu’il a, ce qu’il possède, l’empêcher de jouir de quelque avantage qu’il avait ou pouvait avoir, le dépouiller de quelque chose qui lui appartient.
    • […] ; il déplorait, dans son cœur, qu'un défaut de combinaison, ou qu'une vaine jalousie le privassent des immenses résultats qu'il était à la veille de recueillir. — (Emmanuel de Las Cases; Le Mémorial de Sainte-Hélène, nouvelle édition, tome 9, Paris : chez J. Barbezat, 1830, p. 193)
    • Le sol schisteux et argileux de la partie septentrionale des Ardennes au-delà de Charleville est entièrement privé de calcaire, […]. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 41)
    • M. Berteaux. — Messieurs, cette année le 14 juillet tombe un dimanche, et cette coïncidence prive d'un jour de congé un grand nombre de personnes qui en bénéficiaient habituellement à l'occasion de la fête nationale. — (Dépôt d'un proposition de loi par Maurice Berteaux, séance du 9 juillet 1895, dans Annales de la Chambre des députés : débats parlementaires, session ordinaire de 1895, tome 2, Paris : Imprimerie de Journaux officiels, 1895, p. 843)
    • Il suffisait que des locataires de la maison déménageassent pour qu'elle ne dormît plus et souffrît autant que si on l’eût privée de tout. La pensée qu'on allait et venait près d'elle, qu'on était content de partir ou de s'installer, lui était intolérable. — (Emmanuel Bove, L'Amour de Pierre Neuhart, Le Castor Astral éditeur, 2018, chap. 3)
    • L’arrêt qu’on a rendu contre lui le prive de tous ses biens, le prive de ses droits civils.
    • On l’a privé de tous ses avantages.
    • Priver un homme de la vue de ses enfants, de sa femme, de ses amis.
    • Par là ils se sont privés de tout secours.
  2. Retirer à quelqu'un ce qu’il désire.
    • Privé de dessert !
  3. (Pronominal) Se refuser un plaisir, un désir, un avantage ; s’imposer des privations.
    • […] ; et je le refuse parce qu'il est du devoir de votre fille de vous soutenir et de vous consoler, parce qu'il serait cruel à moi de souffrir que dans votre aveuglement vous vous privassiez de ce que vous avez de plus précieux. — (Walter Scott, Woodstock ou le Cavalier : histoire de l'année 1651, traduit de l'anglais par Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret, Paris : chez Furne, 1830, p. 74)
    • Euphrasie. Je conçois parfaitement... en votre qualité d'avocat de M. le comte, vous cherchez à m'effrayer... vous voudriez que nous nous privassions nous-mêmes de l'appui d'une personne qui nous est dévouée. — (Michel-Nicolas Balisson de Rougemont, Léon, drame en 5 actes, créé au Théâtre de la Porte-Saint-Martin le 1er décembre 1836, acte 3, scène 7 (p. 20) , dans Le Magasin théatral : choix de pièces nouvelles, jouées sur les théatres de Paris, tome 15, Paris : chez Marchant, 1837)
    • Cette pauvre femme s’est privée pendant toute sa vie pour élever ses enfants.
  4. (Pronominal) S’abstenir de réagir ou de faire quelque chose.
    • Se priver du plaisir de la comédie, de la chasse, de la promenade.
    • Il faut savoir se priver des choses qui ne sont pas nécessaires.
  5. (Pronominal) (Vieilli) S’apprivoiser.
    • Le loup pris jeune se prive, mais ne s'attache point, la nature est plus forte que l'éducation ; il reprend avec l'âge son caractère féroce, et retourne, dès qu'il le peut, à son état sauvage. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, « Le Loup », in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 769.)

Synonymes modifier

Antonymes modifier

Dérivés modifier

Apparentés étymologiques modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier





Homophones modifier

Références modifier

Gallo modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe modifier

priver \Prononciation ?\ 1er groupe (voir la conjugaison) (graphie inconnue)

  1. Apprivoiser.

Références modifier