FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin prolixus (« qui se répand abondamment »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
prolixe prolixes
\pʁɔ.liks\

prolixe \pʁɔ.liks\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est trop long, diffus, en parlant ou en écrivant.
    • Si l’un était peu loquace, l’autre était volontiers bavard. D’après cela, on ne s’étonnera pas que les questions fussent très prolixes, et les réponses très brèves. — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 53-68)
    • Parfois la liquidation des comptes frisait les moyens violents. C’était toujours un démêlé fort prolixe et souvent pénible, mais à notre époque de progrès on ne gagne pas sa vie sans batailler. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 46 de l’éd. de 1921)
    • (Figuré)
      Les oiseaux faisaient entendre leurs prolixes concerts ; […]. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier