Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Troncation de prolétaire par apocope.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
prolo prolos
\pʁɔ.lo\
ou \pʁo.lo\

prolo \pʁɔ.lo\ ou \pʁo.lo\ masculin et féminin identiques

  1. (Très familier) Propre au monde des prolétaires.
    • Peu importe si tu l’appelles Wal-Mart Bougon ou Pitt Bougon (c’est plus prolo que Chanel ou Vuitton), cet enfant sera aimé, entouré, cajolé, investi par un clan. — (Le Devoir, 17 février 2006)
    • Même la poutine peut être snob et le foie gras prolo. — (Le Devoir, 28 janvier 2005)
    • Beaucoup de critiques d’art parlaient de « commodités ». Je faisais des scies circulaires, des buts de foot, des armoires, des objets un peu prolos. Tout le monde connaît un but de football ou une bonbonne de gaz. Ce sont des objets qui ont une « crédibilité de la rue ». — (Wim Delvoye, Le Monde, 25 août 2005)
    • – Nogrette, il avait une touche de beauf, de voyoucrate, me raconte Mohand Hadjaz, ancien ouvrier de Renault, cégétiste. Mais il avait aussi un côté prolo, titi parisien, rigolard. — (Morgan Sportes, Ils ont tué Pierre Overney, Grasset, 2008)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
prolo prolos
\pʁɔ.lo\
ou \pʁo.lo\

prolo \pʁɔ.lo\ ou \pʁo.lo\ masculin et féminin identiques ou masculin (équivalent féminin : prolotte)

  1. (Très familier) Prolétaire.
    • C’est la première fois que je vois ici un étudiant de philosophie, m’avait-il dit. D’habitude, les copains qu’on m’envoie sont des prolos ! — (Jorge Semprún, Le Mort qu’il faut, 2001, p. 130)
    • Fils d’un fonctionnaire du conseil général de Seine-Saint-Denis et d’une bibliothécaire, le nouveau chantre de la banlieue, pas plus que son prédécesseur Renaud, enfant de prof, n’est un prolo. — (Le Point, 2 mars 2006)
    • Il fait pourtant parfois la une de la presse internationale, ce patelin pour prolos oubliés de la réussite high-tech d’un pays passé, en moins de quinze ans, de la culture de l’avocat à celle des cellules souches. — (Sderot après Gaza : moins de roquettes, pas plus d'espoir, rue89.com, 29 nov 2010)
    • Il fallait l’avouer, les connards de prolos, les neuneus de cassos, il y avait des jours où j'en avais plein le dos ! — (Frédéric Jacob, Vers un Eden..., TheBookEdition, 2011)

Quasi-synonymesModifier

TraductionsModifier