prolongement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Dérivé de prolonger avec le suffixe -ment.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
prolongement prolongements
\pʁɔ.lɔ̃ʒ.mɑ̃\

prolongement \pʁɔ.lɔ̃ʒ.mɑ̃\ masculin

  1. Extension ou continuation de quelque portion d’étendue.
    • Avant 1987, la route pavée en provenance de Stephenville s'arrêtait à Lourdes, tandis que ses prolongements vers La Grand’Terre au sud et L’Anse-à-Canards au nord n'étaient que des chemins de terre, parfois goudronnés, toujours pleins d'ornières. — (Gary Reginald Butler, Histoire et traditions orales des Franco-Acadiens de Terre-Neuve, Québec : Éditions du Septentrion, 1995, page 46)
    • Mais cette capture économique n'a pas de prolongement politique fonctionnel. Au contraire, la société urbaine, telle que nous l'avons décrite, échappe à l'emprise politique de l'État. — (Daniel Bourmaud, Histoire politique du Kenya : État et pouvoir local, Paris : éd Karthala & Nairobi : CREDU, 1988, page 283)
  2. Continuation dans le temps.
    • L'attentat qui s'est produit le 18 septembre 1931 à Moukden, une ville de Mandchourie, est l'un de ces événements oubliés qui ont pourtant changé le monde. En pratique, il fut insignifiant. Mais ses prolongements ont eu des répercussions jusqu'à Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août 1945. — (Bruno Birolli, Ishiwara: L'homme qui déclencha la guerre, ARTE Éditions/Armand Collin, 2012, « Introduction »)

TraductionsModifier

RéférencesModifier