Voir aussi : Promotion

Français modifier

Étymologie modifier

Du latin promotio dérivé de promovere (« promouvoir »).

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
promotion promotions
\pʁɔ.mɔ.sjɔ̃\
ou \pʁo.mo.sjɔ̃\

promotion \pʁɔ.mɔ.sjɔ̃\ ou \pʁo.mo.sjɔ̃\ féminin

  1. Action par laquelle on élève à la fois plusieurs personnes à un même grade, à une même dignité.
    • Le pape fit une promotion de quatre cardinaux.
    • Le roi fit une promotion de pairs, d’officiers généraux.
  2. (Éducation) Ensemble des élèves d’une même année.
    • Ce dernier, qui n’était que sous-directeur adjoint des forages, bénéficiait toujours d’un semblant d’autorité parce qu’il avait été major de la promotion, coiffant Gustave Joubert au poteau. — (Pierre Lemaitre, Couleurs de l’incendie, Albin Michel, 2018)
    • Nous sommes de la même promotion de l’école normale, de l’école de Saint- Cyr.
    • Camarades de promotion.
  3. Nomination, élévation d’une ou de plusieurs personnes à une dignité, à un emploi supérieur.
    • Dubois se veut le successeur de Richelieu et de Mazarin ; il rêve de la pourpre cardinalice, mais sa vie privée milite peu en faveur d'une telle promotion. Il n'a jamais caché son goût pour les femmes. — (Évelyne Lever, La diplomatie secrète du mystérieux abbé Dubois, dans Marianne (magazine) n° 765, 17 décembre 2011)
    • Sa promotion au généralat « quart de place » avait encore envenimé les choses. — (Bernard de Fligny, Le tiercé de la mort, Librairie des Champs-Élysées, 1981, chapitre I)
  4. (Commerce) Ensemble des moyens mis en œuvre pour promouvoir un bien, un service ou un évènement.
    • Les grands festivals annuels en Bretagne constituent les vitrines de promotion de toute cette culture populaire : le FIL de Lorient, la Cornouaille de Quimper, la Lune de Landerneau, les Étonnants voyageurs de Saint-Malo, les (nouvelles) Vieilles charrues de Carhaix et son salon du livre breton, également en plein développement. — (Yves Guilloux, Le triskell et l’écharpe, 2004, page 71)
    • Il écrivait aussi, et répétait désormais à qui voulait l’entendre qu’un livre vendu à plus de trois mille exemplaires était une infamie.
      Tout cela oui, mais autre chose. Le principe même de la promotion. Comme une salissure. Aller vendre sa soupe. Finalement, ce n’était pas autre chose. Ne plus écrire, mais devenir une espèce de commis voyageur de son écriture.
      — (Philippe Delerm, La bulle de Tiepolo, Gallimard, 2005, collection Folio, pages 66-67)
  5. (Commerce) Événement organisé pour un temps limité afin d'attirer l'attention sur une offre ou un produit en proposant des conditions spéciales.
    • La promotion est la petite soeur de la pub. Son travail est complémentaire, car elle associe le prix à un produit. La promo est toujours pressée. Pour un temps limité, procurez-vous tel produit pour 149 $, une réduction de 30 %. Si le produit est la vedette de la pub, le prix est celle de la promo. — (Luc Panneton, Marcher entre les mots, Lingatech éditeur, Montréal, 2016, page 18)
    • « En s’inscrivant avec son adresse mail étudiante, on a le droit à des promotions », détaille Morgan, responsable du BDE de l’Efrei Paris, où étudiait Tom. — (journal 20 minutes, édition Paris-IDF, 21 octobre 2022, page 3)

Synonymes modifier

Antonymes modifier

Dérivés modifier

Traductions modifier

Traductions à trier modifier

Prononciation modifier

Voir aussi modifier

  • promotion sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références modifier

Anglais modifier

Étymologie modifier

Du latin promotio. → voir promote et -tion

Nom commun modifier

promotion \pɹəˈməʊ.ʃən\ (Royaume-Uni), \pɹəˈmoʊ.ʃən\ (États-Unis)

  1. Promotion.
  2. Avancement (action de monter en grade et d’obtenir une meilleure rémunération).

Prononciation modifier

Voir aussi modifier

  • promotion sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)