Voir aussi : prophetiser

Étymologie

modifier
Du latin prophētizāre.

prophétiser \pʁɔ.fe.ti.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Prédire l’avenir par inspiration divine.
    • Les patriarches ont prophétisé la venue de Jésus-Christ.
  2. (Bible) Dans le style biblique, ce verbe peut avoir pour complément d’objet direct les gens ou les nations à qui l’on adresse des prophéties qui les concernent.
    • N’écoutez pas les paroles des prophètes qui vous prophétisent ! — (Louis Segond, traduisant l’Ancien testament, Jérémie, XXIII, 16 ; La maison de la bible, Genève-Paris-Marseille, 1942, page 595.)
  3. (Par extension) Prévoir et dire d’avance ce qui doit arriver.
    • Le grand-père prit le marmot, il le baisa, le trouva délicieux et ravissant ; il lui parla le parler des nourrices, prophétisa que ce poupard deviendrait plus grand que lui, glissa des flatteries à l’adresse de son fils Hulot, et rendit l’enfant à la grosse Normande chargée de le tenir. — (Honoré de Balzac, La Cousine Bette, 1846)
    • Il avait tant fureté, réuni tant d’indices, qu’il aurait pu prophétiser le spectacle qu’offriraient les nouveaux quartiers en 1870. — (Émile Zola, La Curée, 1871, chapitre II)

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier