FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De prosélyte, avec le suffixe -at.
La création de ce néologisme est revendiquée par Édouard Will et Claude Orrieux dans leur ouvrage “Prosélytisme juif” ? Histoire d’une erreur, Les Belles Lettres, collection “Histoire” nº 11, Paris, 1992, p. 141 : « néologisme que nous proposons pour désigner la condition de celui qui, issu de la gentilité, est devenu « Israélite en tout point » selon b Yeb. 47 b ». Le terme est néanmoins attesté dès 1991, 1970, voire 1869.

Nom commun Modifier

prosélytat \pʁo.ze.li.ta\ masculin

  1. (Judaïsme) Condition de celui devenu juif par conversion.
    • Nous allons maintenant pénétrer dans le domaine de la halakah pour étudier ce qu’est l’accession au prosélytat : il s’agit bien d’une naturalisation au sens juridique du terme. — (Édouard Will et Claude Orrieux, “Prosélytisme juif” ? Histoire d’une erreur, Les Belles Lettres, collection “Histoire” nº 11, Paris, 1992, p. 158)

TraductionsModifier