Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) (XVIe siècle) Du latin prospectus.
(Nom commun 2) (1864) Déverbal de prospecter, apparait avec le sens de « action de prospecter » ; (1960) sens de « client potentiel ».

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
prospect prospects
\pʁɔs.pɛ\

prospect \pʁɔs.pɛ\ masculin

  1. Vue, perspective, paysage.
    • Elle [la salle de travail de Montaigne] a trois veues de riche et libre prospect. — (Michel de Montaigne, Essais)
    • On ne sait pourquoi, ce soit les environs du Popérétchny prospect qui ont la faveur des employés aux étuves. — (Henri Troyat, ‘ Cent un coup de canon, Flammarion, Paris 1969, p. 105.)
  2. Manière de regarder un objet.
    • Le simple aspect est une opération naturelle ; et ce que je nomme prospect est un office de raison qui dépend de trois choses : de l’oeil, du rayon visuel et de la distance de l’oeil à l’objet. — (Nicolas Poussin, Lettres)
  3. (Architecture) Espace minimal autorisé entre deux constructions pour favoriser l’éclairement intérieur par la lumière solaire.
    • Servitude de prospect.

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
prospect prospects
\pʁɔs.pɛ\

prospect \pʁɔs.pɛ\ masculin

  1. (Marketing) (Anglicisme) Client potentiel.
    • La motivation fondamentale du prospect. — (Faizant dans Le Point, 23 février 1976)
    • Tout comme sur Facebook, Twitter vous permet de créer une communauté de fidèles et d'attirer les prospects, quand vos « followers » retwittent vos messages à leurs propres abonnés. — (Francine Carton, Trouver ses clients, Éditions Eyrolles, 2015, p. 233)
  2. (Industrie pétrolière) Zone potentiellement productive.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin prospectus.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
prospect
\ˈpɹɒs.pɛkt\
prospects
\ˈpɹɒs.pɛkts\

prospect \ˈpɹɒs.pɛkt\

  1. Perspective.
    • His eye discovers unaware
      The goodly prospect of some foreign land.
      — (John Milton)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
  2. Paysage, ce qui s’offre à la vue.
    • I went to Putney […] to take prospects in crayon.
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
  3. Potentiel, ce qu’on envisage.
    • We drove back to the office with some concern on my part at the prospect of so large a case. Sunning himself on the board steps, I saw for the first time Mr. Farquhar Fenelon Cooke. He was dressed out in broad gaiters and bright tweeds, like an English tourist, and his face might have belonged to Dagon, idol of the Philistines. — (Winston Churchill, The Celebrity, 1898)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
  4. (Sport) Espoir.
    • The most persistent tormentor was Alex Oxlade-Chamberlain, who scored a hat-trick in last month’s corresponding fixture in Iceland. His ability to run at defences is instantly striking, but it is his clever use of possession that has persuaded some shrewd judges that he is an even better prospect than Theo Walcott. — (Jeremy Wilson, « England Under 21 5 Iceland Under 21 0: match report » dans Telegraph, 10 novembre 2011)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

SynonymesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

Verbe Modifier

Temps Forme
Infinitif to prospect
\pɹə.ˈspɛkt\
Présent simple,
3e pers. sing.
prospects
\pɹə.ˈspɛkts\
Prétérit prospected
\pɹə.ˈspɛkt.ɪd\
Participe passé prospected
\pɹə.ˈspɛkt.ɪd\
Participe présent prospecting
\pɹə.ˈspɛkt.ɪŋ\
voir conjugaison anglaise

prospect \pɹə.ˈspɛkt\

  1. Examiner, explorer, fouiller, rechercher, reconnaître.

Dérivés dans d’autres languesModifier

PrononciationModifier

Nom commun :

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin prospectus.

Nom commun Modifier

prospect \Prononciation ?\

  1. Perspective.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 95,0 % des Flamands,
  • 94,4 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]