proustien

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du Proust, nom de famille de l’écrivain français Marcel Proust et du suffixe -ien.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin proustien
\pʁus.tjɛ̃\
proustiens
\pʁus.tjɛ̃\
Féminin proustienne
\pʁus.tjɛn\
proustiennes
\pʁus.tjɛn\

proustien \pʁus.tjɛ̃\

  1. (Littérature) Qui appartient à l’écrivain Marcel Proust ou à son œuvre, qui rappelle la société mondaine de la fin du XIXe siècle et du début du XXe telle que cet auteur l’a évoquée.
    • [Emil] Cioran semble bien respecter la consigne proustienne : « le devoir et la tâche d’un écrivain sont ceux d’un traducteur » et il se trouve souvent dans l’impossibilité d’écrire, tout comme il se tourmente dans l’impossibilité de tout traduire. — (Dumitra Baron, De l’inconvénient de traduire : Promenade cioranienne dans les sentiers de la traduction, Atelier de traduction No4 (2005), Cercul traducătorilor (Cercle des traducteurs) de la Facultatea de Litere (Faculté des Lettres) de l’Universitatea (Université) « Ştefan cel Mare », Suceava (Roumanie), page 39)
    • Si, en fonction du théorème proustien, je regarde ma personnalité à travers une image dessinée par les autres, alors c’est ce trait qui est dominant. — (Catherine Millet, La Vie sexuelle de Catherine M., Seuil, 2001)
    • À Courcelle, le petit poirier se dresse tel un archange proustien et la haie basse de noisetiers, le long de la route, est vêtue de feuilles neuves. — (Pierre Bergounioux, Carnet de notes 2011-2015, Verdier, 2016, page 261)

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes