publiquement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de public, par son féminin publique, avec le suffixe -ment.

Adverbe Modifier

Invariable
publiquement
\py.blik.mɑ̃\

publiquement \py.blik.mɑ̃\ invariable

  1. D’une manière publique, avec publicité, au vu et au su de tout le monde.
    • Ce n’est pas un spectacle extraordinaire à Saint-Louis que de voir deux hommes « respectables » mettre habit bas et se colleter publiquement. — (Ernest Duvergier de Hauranne, Huit mois en Amérique : Lettres et notes de voyage, 1864–1865, Vol. 1, 1866, p. 270)
    • C’est par mes seuls conseils qu’il veut publiquement
      Du prince Héraclius faire le châtiment.
      — (Pierre Corneille, Héraclius empereur d’Orient, IV, 6)
    • Elle s’en est vantée assez publiquement. — (Jean Racine, Britannicus, IV, 4)
    • En 1670, M. Leibnitz, âgé de vingt-quatre ans, se déclara publiquement philosophe dans un livre dont voici l’histoire… — (Bernard le Bouyer de Fontenelle, Leibnitz)
    • Les belles tous les jours vous trompent, on le leur rend ;
      On se prend, on se quitte assez publiquement ;
      Les maris savent vivre, et sur rien ne contestent
      Les hommes s’aiment tous ; les femmes se détestent
      Mieux que jamais : enfin c’est un monde charmant ;
      Et Paris s’embellit délicieusement.
      — (Jean-Baptiste Louis Gresset, Le Méchant, II, 7)
    • Il ne me reste plus qu’à rapporter plusieurs traits de la vie privée de Louis XI […] Ce prince est le premier de nos rois qui ait introduit ou du moins fort étendu l’usage de manger publiquement avec ses sujets : une de ses plus grandes dépenses étoit pour sa table. — (Charles Pinot, Œuvres, t. III : Histoire de Louis XI)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier