FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) Masculinisation de pucelle.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin puceau
\py.so\
puceaux
\py.so\
Féminin pucelle
\py.sɛl\
pucelles
\py.sɛl\

puceau \py.so\

  1. (Familier) Qualifie celles et ceux qui n'eurent point de relation sexuelle.
    • La sociologie américaine nous vient d'un monde où les jeunes, avant même l'invention de la pilule, avaient le droit de s'envoyer en l’air sur les banquettes arrière des voitures. Ils ne le faisaient cependant qu'en vitesse et avec un appel immodéré à la fellation. Sans être tout à fait puceaux, ils arrivaient pour l'essentiel vierges au mariage. — (Emmanuel Todd, Où en sont-elles , Une esquisse de l'histoire des femmes, Éditions du Seuil, 2022, page 193)
  2. (Familier) (Ironique) Qualifie celles et ceux qui sont inexpérimentés.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
puceau puceaux
\py.so\

puceau \py.so\ masculin (pour une femme, on dit : pucelle)

  1. (Familier) Homme n’ayant jamais eu de relation sexuelle.
    • J'avais en tout cas réussi à 18 ans à en connaître une (plus âgée que moi) avec qui j'ai pu « conclure » : je n'étais plus un puceau.
      Cela s'est passé à la fin d'une année scolaire et en profitant de l'absence de ses parents, nous avions pu faire l'amour à trois reprises.
      — (Wendy Braxton, Un petit puceau très prometteur, février 2016)
    • Nous avons tous les âges, me dit M. Uozu. La tranche la plus représentative est celle des cinquante-soixante ans, mais on a de tout, de jeunes puceaux qui veulent se faire la main, si j'ose dire, avant de coucher avec leur petite amie, […]. — (Pierre Hel, Yôko, éditions Bouquineo, 2010, page 77)
  2. (Par extension) Jeune garçon.
    • Comme c’est une chasse gardée, on y rencontre de hauts fonctionnaires amateurs de puceaux - raison pour laquelle on perçoit une subreptice odeur de vaseline dans l’air - des dames à la chatte frémissante et un tas de personnages intéressants. — (Yasmina Khadra, Morituri, éditions Baleine, 1997, page 38)
  3. (Argot) Novice dans un art.
    • Il faut être prudent dans ce métier. Au fond, j’ai agi comme un novice, un puceau pour parler la langue du milieu. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 243)
    • Ils sont enfin rentrés chez eux aux quatre coins de la France, obligés de se faire d'autres copains qui n'étaient pas allés dans le bled, […] qui étaient des puceaux de la guerre. — (Annie Ernaux, Mémoire de fille, Gallimard, 2016, page 15)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier