FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De puits ou puiser avec suffixe -ard.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
puisard puisards
\pyi.zaʁ\

puisard \pyi.zaʁ\ masculin

  1. (Plomberie) Sorte de puits pratiqué pour recevoir des eaux de pluie ou les eaux résiduelles ou usées pour permettre à la terre de les absorber.
    • Il venait d’apprendre, au fil de l’interrogatoire, qu’elle avait quarante-cinq ans et les odeurs certaines qui montaient d’un puisard, creusé quelque part dans l’ombre, ne semblaient pas l’offusquer autant qu’elles auraient dû. — (Antoine Blondin, Monsieur Jadis ou l'École du soir, 1970, réédition Folio, 1972, page 142)
    • "De la pluie suivie d'un regel est annoncée au cours des prochains jours et il est préférable de dégager dès maintenant les rues de cette neige partiellement glacée pour s’assurer que l’eau puisse s’écouler dans les puisards", indique la Ville de Montréal dans un communiqué. — (Radio-Canada, Cinquième opération de chargement de la neige à Montréal, radio-canada.ca, 28 février 2021)
    • Bâtir un puisard à pierres sèches.
  2. (Mine) Puits de mine creusé pour collecter les eaux d’infiltration.
    • On marchait dans l’eau qui, filtrant par les fentes du roc, se réunit en ruisseau au milieu du chemin et coule ainsi jusqu’à des puisards, où des machines d’épuisement la prennent pour la verser au dehors. — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
  3. Ouverture permettant de pénétrer dans un aqueduc pour le nettoyer ou le réparer.
  4. (Marine) Espace compris entre deux varangues et où s'accumulent les eaux de cales.
    • Si une cale contient ces matières en vrac ou sans emballage, le conducteur doit s'assurer quotidiennement aux puisards et aux tuyauteries des pompes qu'aucune eau n'a pénétré dans les fonds de cale. — (Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par voies de navigation intérieures (ADN), ONU, 2003, volume 1, page 253)
  5. (Vieilli) Récipient servant à puiser.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier