Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De puits qui s'écrivait puis en ancien français.

Verbe Modifier

 
Femme puisant de l’eau. (1)

puiser \pɥi.ze\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Prendre de l’eau dans un puits.
  2. (Par extension) Prendre avec une louche, une cruche, un vase, etc., un liquide contenu dans un récipient ou un lieu quelconque ( dans une rivière, à une source, etc).
    • Puiser de l’eau à la rivière, dans la fontaine.
    • Puiser à la source.
    • […] et, puisant dans un pot une épaisseur de rouge, il s’enlumina la trogne à la manière d’un clown ou plutôt d’un ivrogne, […]. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Puiser du vin dans la cuve.
  3. (Figuré) Prendre.
    • Puiser à la source, aux sources, lire, consulter les documents originaux sur les matières dont on traite.
    • Puiser dans la bourse de quelqu’un, Lui emprunter librement de l’argent, quand on en a besoin.
  4. (Figuré) Tirer ; emprunter.
    • La férocité des conventionnels s’explique facilement par l’influence des conceptions que le Tiers État avait puisées dans les pratiques détestables de l’Ancien Régime. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.III, Les préjugés contre la violence, 1908, p.143)
    • La poésie du Divan et la poésie populaire, issues de classes sociales différentes, ont su parfois puiser aux mêmes sources d’inspiration : mais ce qui forme entre elles cloison étanche, c'est la forme de la langue : […]. — (Nimet Arzık, Anthologie des poètes turcs contemporains, Gallimard (NRF), 1953, p. 10)
    • J’ai puisé dans vos discours tout le courage dont j’avais besoin.
    • J’ai puisé de grandes consolations, de grandes lumières dans son entretien.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier