purement et simplement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Composé de purement et de simplement.

Locution adverbiale Modifier

purement et simplement \pyʁ.mɑ̃ e sɛ̃.plə.mɑ̃\

  1. Sans réserve et sans condition.
    • Le grand pas fut fait en 1740. Après des discussions très prolongées — elles durèrent quelque six mois — l’Académie, très partagée, pour se tirer d’affaire, s’en remit purement et simplement à son secrétaire perpétuel, M. Joseph Thoulier, abbé d’Olivet. — (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)
    • Les musulmans, guidés par leurs ulémas, rejetaient purement et simplement comme illégitime un pouvoir temporel très présent pour eux. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, page 43)
    • Tout ce que nous venons de dire est incontestable et d’observation purement et simplement physiologique. — (Lucien Fabre, Le Rire et les rieurs, Gallimard, Paris, 1929, page 118)
    • L'objectif avoué du chef arverne cache en effet, un vaste dessein : anéantir, purement et simplement, l'armée romaine. — (Danielle Porte, L'imposture Alésia, ouvrage dirigé par Olivier Magnan, Chatou : Carnot France & Sens : Chevillon Imprimeur, 2004, p. 76)
  2. (Employé tout seul) Renforcement tautologique de simplement.
    • M. Fontaine m’est venu voir purement et simplement pour me rassurer sur son silence et son absence. — (Denis Diderot, Lettres Voland, 24 juillet 1769)
    • Mais personne n’ose dire que le facteur central de l’histoire des années 1920-1939 fut purement et simplement l’incompétence technique des classes dirigeantes et des gouvernements occidentaux. Leurs opposants préfèrent croire au machiavélisme. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 154)

TraductionsModifier

RéférencesModifier