FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin puritas.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pureté puretés
\pyʁ.te\

pureté \pyʁ.te\ féminin

  1. Qualité d’une chose qui est pure et sans mélange.
    • Le meilleur criterium de la pureté des différents acides gras est leur point de fusion, qui est d'autant plus élevé qu'ils contiennent plus de carbone. — (J. Fritsch, Fabrication et raffinage des huiles végétales, manuel à l'usage des fabricants, raffineurs, courtiers et négociants en huiles, Paris : chez H. Desforges, 1905, page 5)
    • Par le moyen du feu, on porte les métaux au plus haut degré de pureté dont ils soient susceptibles.
  2. (Figuré) Intégrité, droiture, innocence, exemption d’altération, de corruption, de souillure.
    • Hélène était arrivée à un âge où la pureté de l'âme porte à des rigidités qui dépassent la juste mesure dans laquelle doivent rester les sentiments. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  3. (En particulier) Chasteté.
    • Les péchés contre la pureté.
    • Pureté angélique.
    • Pureté virginale.
    • La pureté du cœur et de l’esprit.
    • Il est incontestable qu’au rebours de la plupart des autres religions, paganisme, islamisme, brahmanisme… le catholicisme moderne a fait de l’impureté, ou de ce qu’il appelle ainsi, un vice fondamental, et de la pureté la vertu peut-être la plus précieuse, la plus céleste, celle dont le parfum est le plus recherché de Dieu. Pour n’être pas inscrite au nombre des vertus théologales, elle n’en a pas un moindre prestige, et mon expérience de confesseur me permet d’avancer que bien des vierges, d’âge mûr, se pardonnent aisément à elles-mêmes un manque presque absolu de charité, à la faveur de leur corps intact. — (Jules Romains, Les Copains, 1922, réédition Le Livre de Poche, pages 151-152)
  4. (Style & langage) Exactitude dans le choix, l’emploi et l’arrangement des termes et des phrases.
    • Pureté de style, de diction, d’élocution.
    • Pureté d’expression.
    • Cet écrivain est d’une grande pureté.
    • Cette façon de parler est contre la pureté de la langue, du langage.
  5. (Par extension) Justesse et délicatesse, dans la littérature, dans les arts.
    • La pureté du goût.
  6. (Beaux-Arts) Correction, exactitude du trait.
    • Ce trait, ce dessin est d’une grande pureté.
    • La pureté de ces formes, de ces contours est ravissante.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • pureté sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier