Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1377) Du moyen français querir, de l’ancien français querre (« chercher »), du latin quaerere (« chercher »).

Apparentés étymologiquesModifier

Verbe Modifier

quérir \ke.ʁiʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) — Note : Ce verbe, qui est surtout employé avec le verbe aller, ne semble plus conjugué. Il peut toujours l’être.

  1. (Vieilli sauf en Acadie et au Congo) Chercher avec charge d’amener la personne, ou d’apporter la chose dont il est question.
    • L’idée leur vint alors d’abattre le poirier : ils allèrent quérir des haches et commencèrent à le frapper tous ensemble […] — (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • […], un des voisins, qui avait justement des courses à faire au marché, partit dès la première heure pour aller là-bas quérir des renseignements. — (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Très intrigué, j’allais quérir une échelle ; je l’appliquai contre le mur et montai avec d’infinies précautions... — (Octave Mirbeau, Le Colporteur,)

NotesModifier

L’expression aller quérir est généralement prononcée \a.le kʁi\ dans les milieux populaires, d’où les variantes orthographiques comme aller crie (dont l’origine est parfois inconsciente).

  • – Il ne faudra pas aller chercher l'eau au même endroit.
    – Ben, c’est ça qu’y disent ma femme. Va falloir aller crie notre eau plus loin.
    — (Renée Laroche et Cécile Girard, Un jardin sur le toit – La petite histoire des francophones du Yukon, Association franco-yukonnaise, Whitehorse (Yukon), 1991, page 130.)

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier