quartier général

Voir aussi : quartier-général

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de quartier et de général.

Locution nominale Modifier

quartier général \kaʁ.tje ʒe.ne.ʁal\ masculin singulier

  1. (Militaire) Lieu où sont installés un général et son état-major.
    • L'artillerie et le génie à gauche du chemin d’Acy-Romance au pont du canal, le front de bandière est tourné vers le canal. Le quartier impérial, le grand quartier général et le quartier général du 12e corps sont à Rethel. — (La guerre de 1870-71: l'Armée de Châlons, vol. 1, éd. R. Chapelot, 1905, p. 204)
  2. Lieu de rencontre habituel d'un groupe de personnes.
    • Les deux Administrations lancent donc un S.O.S. à l'équipe des hommes-grenouilles de la « Sogetram ». Cette étonnante coopérative ouvrière d'une soixantaine d'hommes-grenouilles, créée en 1952 par des « mordus » de la spéléologie a son quartier général sur un vieux ponton, ancré au pied des piles du pont de Bercy. — (Georges Verpraet, Paris, capitale souterraine, Éditions Plon, 1964, p. 137)
    • Des adolescents parmi des mobylettes, devant le bistrot de la placette, c'est leur quartier général, bien connu de la police qui pour l'instant contrôle les papiers. Sans raison, routine. Ça rassure la population […]. — (Christiane Rochefort, Encore heureux qu'on va vers l'été, Grasset, 1975)
    • Lorsque nous eûmes changé nos costumes souillés et ruisselants, nous établîmes notre quartier général dans la cuisine. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 150, 2012)

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier