quelle mouche le pique

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du moyen français. Présent chez François Rabelais (1534) [1]. Allusion au taon qui se pose très discrètement sur sa victime et dont la piqûre douloureuse la fait sursauter.

Locution-phrase Modifier

Singulier Pluriel
Masculin quelle mouche le pique
\kɛl muʃ lə pik\

quelle mouche les pique
\kɛl muʃ le pik\
Féminin quelle mouche la pique
\kɛl muʃ la pik\
quelle mouche les pique
\kɛl muʃ le pik\

quelle mouche le pique \kɛl muʃ lə pik\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de piquer)

  1. (Familier) Se dit en parlant d’un homme qui s’emporte, sans qu’on sache qu’il en ait aucun sujet.
    • Gardez-vous, dira l’un, de cet esprit critique :
      On ne sait bien souvent quelle mouche le pique ;
      Mais c’est un jeune fou qui se croit tout permis,
      Et qui pour un bon mot va perdre vingt amis.
      — (Nicolas Boileau,
      Satires, Satire IX)

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Mais quelle mouche la picqué? — (François Rabelais, Gargantua, 1534, livre I, chap, XXXIX, éd. 1823, Louis Janet, p. 140)