questionneur

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de questionner avec le suffixe -eur.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin raisonneur
\kɛs.tjɔ.nœʁœʁ\

raisonneurs
\kɛs.tjɔ.nœʁœʁ\
Féminin raisonneuse
\kɛs.tjɔ.nœʁøz\
raisonneuses
\kɛs.tjɔ.nœʁøz\

questionneur

  1. Qui questionne, qui interroge.
    • Des prostituées pirouettaient à des coins de rue, avec de pauvres jupes et des yeux questionneurs : il ne les regardait même pas. — (Charles-Louis Philippe, Bubu de Montparnasse, 1901, réédition Garnier-Flammarion, page 60)

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
questionneur questionneurs
\kɛs.tjɔ.nœʁ\

questionneur \kɛs.tjɔ.nœʁ\ masculin (pour une femme on dit : questionneuse)

  1. Celui qui pose des questions.
    • Pendant les heures des repas nous fîmes connaissance, et bien vite, il me prit en amitié ; j’étais questionneur enragé, il était causeur ; nous devînmes inséparables. Dans la mine, où généralement on parle peu, on nous appela les bavards. — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
    • Son air de gamin vicieux intéressait le questionneur, qui mit une pièce dans le plateau. — (Francis Carco, Jésus-la-Caille, ch. V, Le Mercure de France, Paris, 1914)
  2. (Wikis) Utilisateur à l’origine d’une question particulière sur une page de discussion consacrée aux questions et réponses, en particulier sur la page Questions sur les mots.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier