Ouvrir le menu principal
Voir aussi : queue de renard

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de queue et de renard, en relation avec la forme de la plante ou du conduit.
Pour la vomissure → voir renarder.
Pour les emplois techniques → voir goupillon, goupillière et renardière.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
queue-de-renard queues-de-renard
\kø də ʁə.naʁ\

queue-de-renard \kø də ʁə.naʁ\ féminin

  1. Sorte de ciseau à deux biseaux, servant à percer des trous.
    • La queue-de-renard à étouper sert à appliquer les feuilles d'or ou d'argent.
  2. (Botanique) Nom de diverses plantes qui par leur forme rappellent une queue de renard.
    1. Vulpin.
    2. Espèce ornementale d'amarante, Amaranthus caudatus.
    3. Synonyme de mélampyre des champs.
    4. Synonyme de trèfle à feuilles étroites.
    5. prêle des champs.
  3. (Botanique) Comportement du développement dans l'eau des racines d'une plante de façon très allongée et très divisée.
    • Des racines en queue-de-renard.
  4. (Vieilli) Trace de vomissure.
  5. (Technique) Conduit du four sidérurgique selon le procédé catalan, pour évacuer le laitier.
    • Pour écouler le laitier, qui s'accumulait à la partie supérieure (étant plus léger que le fer), le fondeur avait ménagé, à hauteur convenable, un conduit appelé queue de renard, d'où le nom de renardière ou goupillière, donné à ce genre de four qui permettait d'obtenir directement le fer à partir du minerai et sans passer par la fonte. — (Maurice Lecerf, Le Fer dans le monde, Payot, 1942)

VariantesModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

queue-de-renard \kø.də.ʁə.naʁ\ invariable

  1. De la couleur rouge sombre de l'amarante. #91283B

PrononciationModifier

  • France (Brétigny-sur-Orge) : écouter « queue-de-renard »
  • France (Lyon) : écouter « queue-de-renard »
  • France (Lyon) : écouter « queue-de-renard [Prononciation ?] »

Voir aussiModifier