Voir aussi : La Quinte, quinté

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Musique) (1372). Substantif féminin de l'ancien français quint (« cinquième ») (1080) venant du latin quintus (« cinquième »).
(Jeu de cartes) Attesté avant (1622).
(Escrime) Apparaît en (1690).
Pour la toux, le mot apparaît en 1644 et est issu de la signification « toux revenant toutes les cinq heures ».
Le sens de caprice apparaît en 1560 et l'origine est incertaine actuellement, elle est rattachée avec la quinte de toux.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
quinte quintes
\kɛ̃t\
 
Une quinte à l'as. (2)

quinte \kɛ̃t\ féminin

  1. (Musique) Intervalle de cinq notes consécutives, y compris les deux extrêmes.
    • La quinte proprement dite est une consonance parfaite.
    • La quinte diminuée et la quinte augmentée sont des dissonances.
    •  
    • — Pourquoi, demanda Mattia, accorde-t-on un violon sur certaines notes et pas sur d’autres ?
      Je crus que ce perruquier, qui précisément à ce moment même était en train de passer le peigne dans la longue chevelure de Mattia, allait faire une réponse dans le genre des miennes : et je riais déjà tout bas quand il prit la parole :
      — La seconde corde à gauche de l’instrument devant donner le
      la au diapason normal, les autres cordes doivent être accordées de façon à ce qu’elles donnent les notes de quinte en quinte, c’est-à-dire sol, quatrième corde ; , troisième corde ; la, deuxième corde ; mi, première corde ou chanterelle. — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
  2. (Jeu de cartes) Suite non interrompue de cinq cartes.
    • Quinte majeure. Avoir quinte et quatorze.
  3. (Escrime) Cinquième garde.
    • Commencer de prime et achever de quinte.
  4. (Familier) Accès de toux violent et prolongé.
    • Une quinte de toux. Il a eu toute la nuit des quintes très pénibles.
    • Le bonhomme voulut bien rire de cette plaisanterie, ce qui lui donna une terrible quinte. — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
    • Et, tout à coup, je vis deux visages, trois visages. Et je compris que je pleurais. Le garçon s’était éloigné, et moi je pleurais, sans un sanglot, sans une quinte. — (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 159)
    • À cette annonce, Paul fut sais d’un accès de rire en trois quintes si violentes qu’elles dévièrent une bouchée de sardines à la tomate, et je crus qu’il allait périr sous nos yeux ; mais quelques tapes dans le dos lui permirent de retrouver sa respiration. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 117)
  5. (Vieilli) Caprice, bizarrerie, accès de mauvaise humeur qui prend tout d’un coup.
    • Il est sujet à des quintes, à des quintes d’humeur. Je ne sais quelle quinte lui a pris.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin quint
\kɛ̃\

quints
\kɛ̃\
Féminin quinte
\kɛ̃t\
quintes
\kɛ̃t\

quinte \kɛ̃t\

  1. Féminin singulier de quint.

DérivésModifier

    • fièvre quinte (fièvre intermittente dans laquelle les accès reviennent tous les cinq jours)

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe quinter
Indicatif Présent je quinte
il/elle/on quinte
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je quinte
qu’il/elle/on quinte
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
quinte

quinte \kɛ̃t\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de quinter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de quinter.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de quinter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de quinter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de quinter.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • quinte sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier