rééduquer

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Fin XIXe siècle) De éduquer, avec le préfixe ré-.

Verbe Modifier

rééduquer \ʁe.e.dy.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Médecine) Procéder à une rééducation après un accident ayant provoqué un handicap physique, mental ou psychique.
  2. Dispenser une nouvelle éducation à une personne ou à quelque chose dans le but de rectifier une mauvaise orientation et d’en supprimer les causes.
    • Jamais un pays développé ne s’était encore fixé pour mission de « rééduquer » un autre pays avancé. — (Edwin O. Reischauer, Histoire du Japon et des Japonais, tome 2 : De 1945 à nos jours, traduit et complétée par Richard Dubreuil, édition Seuil, 1997, page 9)
    • Ces formations font la fortune d’idéologues qui prétendent nous rééduquer en nous dévoilant la nature profondément raciste et colonialiste de nos sociétés. Car ce racket de la culpabilisation est payant. — (Mathieu Bock-Côté, Quand la gauche woke nous endoctrine au travail, Le Journal de Québec, , 14 avril 2021)
  3. (Par euphémisme) Endoctriner sous la contrainte, user de propagandes, de pressions psychologiques, de chantages et parfois même de tortures à l’encontre des personnes n’entrant pas dans les lignes politiques souhaitées ou jugées déviantes et que l’on souhaite recadrer, réintégrer de gré ou de force.
    • Le prisonnier bien rééduqué obéit, tandis que le malade fait demi-tour. — (Mithouna, LA ROUTE N° 9, Témoignage sur le goulag laotien, 2002, page 177)

SynonymesModifier

Endoctriner, pression psychologique (3)

Quasi-synonymesModifier

Procéder à une rééducation (1)
Endoctriner, pression psychologique (3)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier