Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de réaction avec le suffixe -aire.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
réactionnaire réactionnaires
\ʁe.ak.sjɔ.nɛʁ\

réactionnaire \ʁe.ak.sjɔ.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Politique) Qui sert à opérer une réaction ; qui travaille à une réaction politique : à un mouvement d’opinion qui agit dans un sens contraire au mouvement qui a précédé.
    • […] : Charles X. Politiquement, le personnage est assez fascinant. Il représente le type le plus achevé du réactionnaire, c’est à dire celui qui, littéralement, pense qu’on peut faire avancer l’histoire en revenant en arrière […]. — (François Reynaert, Nos ancêtres le Gaulois et autres fadaises, Chap. La Restauration, page 532, Le Livre de Poche-ISBN 978-2-253-16282-7, 2012)
    • […] : les amis de Jaurès, les cléricaux et les démocrates placent leur idéal de l’avenir dans le Moyen Âge : ils voudraient que la concurrence fût tempérée, que la richesse fût limitée, que la pro­duction fût subordonnée aux besoins. Ce sont des rêveries que Marx regardait comme réactionnaires […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. II, Les préjugés contre la violence, 1908)
    • Ils se contentaient donc de ménager la chèvre républicaine et le chou réactionnaire avec une délicatesse, un doigté qu’eût pu leur envier tel politicien de plus grande envergure ; député, sénateur, voire sous-secrétaire d’État ou ministre. — (Louis Pergaud, Deux Électeurs sérieux, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • D'ailleurs, qui est sur l'autre liste ? Toute la fleur : le quincailler, le tailleur, le cordonnier… bref, un échantillon de tous les réactionnaires. — (Jean Rogissart, Mervale, Éditions Denoël, Paris, 1937, page 87)
    • La ploutocratie chilienne s’était appuyée sur deux forces : les milieux réactionnaires de la Marine et les intérêts impérialistes britanniques. — (Armando Uribe, Le livre noir de l’intervention américaine au Chili, traduction de Karine Berriot & Françoise Campo, Seuil, 1974)
    • La gauche « qui ne sait plus ce qu’elle veut » ne se contente plus de se taire, mais prend l’habitude de faire sien le grand discours de régression d’une droite dont elle envie la bonne santé, d’une droite à l’entrain réactionnaire communicatif. — (Élisabeth Guibert-Sledziewski, Une culture de régression, dans Flash sur la droite, Raison présente n° 88, p. 115, 4e trimestre 1988)
    • En fait de rupture, le gouvernement nous fait entrer dans une période réactionnaire, au sens étymologique du terme, telle qu’en a connu périodiquement la France. — (Motion pour le congrès de Reims du Parti Socialiste, Un monde d’avance ; la Gauche décomplexée, 2008)

SynonymesModifier

Quasi-synonymesModifier

AntonymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
réactionnaire réactionnaires
\ʁe.ak.sjɔ.nɛʁ\

réactionnaire \ʁe.ak.sjɔ.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Par substantivation de l’adjectif) Citoyen, élu, fonctionnaire, qui est réactionnaire.
    • Les apostrophes injurieuses, les interpellations violentes des réactionnaires, interrompirent cent fois les discours des orateurs des gauches. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • La Russie demeurait par force une puissance pacifique, divisée au-dedans, déchirée entre les révolutionnaires et les réactionnaires également incapables de reconstruction sociale, et elle s’enlisait dans un désordre tragique de vendetta politique à retours chroniques. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 124 de l’éd. de 1921)
    • Dans la Résistance intérieure, les éléments ex-vichyssois, les champions de l’électoralisme, les réactionnaires n'avaient qu'une minime influence. Dans l'appareil « gaulliste », au contraire, les hommes de la droite, et même d'anciens cagoulards, avaient des places éminentes. — (Pierre Hervé, La Libération trahie, éd. Grasset, 1945, p. 104)
    • Ce Chilien s’appelait Diego Portales. Il est aujourd’hui considéré par les réactionnaires chiliens et par les généraux de la Junte comme leur grand précurseur. — (Armando Uribe, Le livre noir de l’intervention américaine au Chili, traduction de Karine Berriot & Françoise Campo, Seuil, 1974)
    • C'est ainsi que pour Sheila Delany (1987), La Cité des Dames serait l'œuvre d’une misogyne, d’une réactionnaire pudibonde pro censura et d'une exploitante éhontée de la classe laborieuse. Nous voyons ainsi Christinophobes et Christinophiles renouveler l'ancienne querelle des femmes. — (Thérèse Moreau, « Promenade en Féminie: Christine de Pizan, un imaginaire au féminin », dans Nouvelles Questions féministes, vol. 22, n°2, Éditions Antipode, 2003, p. 16)

SynonymesModifier

Quasi-synonymesModifier

AntonymesModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier