Voir aussi : re-créer, recréer

Étymologie

modifier
Du latin recreare.

récréer \ʁe.kʁe.e\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Rare) Réjouir, divertir, délasser.
    • Comme la bouffonnerie ne divertit un honnête homme que par de petits intervalles, il faut la finir à propos et ne pas donner le temps à l’esprit de revenir à la justesse du discours et à l’idée du vrai naturel. Cette économie serait à désirer dans la comédie italienne, où le premier dégoût est suivi d’un nouvel ennui plus lassant encore, et où la variété, au lieu de vous récréer, ne vous apporte qu’une autre sorte de langueur. — (Saint-Évremond, De la comédie italienne (1677))
    • Bon prieur Aymer, […], sachez que je ne me soucie pas des raffinements d’outre-mer, sans le secours desquels je puis très bien me récréer dans les bois. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Sa femme, pour le récréer, fit venir des jongleurs et des danseuses. — (Gustave Flaubert, Trois Contes : La Légende de Saint Julien l’Hospitalier, 1877)
  2. (Rare) (Sens figuré) Stimuler.
    • Le vin récrée les esprits, Le vin ranime les esprits,
    • Le vert récrée la vue, Le vert est agréable à la vue.
    • Mais chacun se délassait ainsi des fatigues du cheval et se récréait à la conversation de cette aimable femme. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier


Paronymes

modifier

Références

modifier