réducteur

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin reductor.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin réducteur
\ʁe.dyk.tœʁ\

réducteurs
\ʁe.dyk.tœʁ\
Féminin réductrice
\ʁe.dyk.tʁis\
réductrices
\ʁe.dyk.tʁis\

réducteur

  1. Qui réduit, qui diminue.
    • Les problèmes complexes que pose à la société française la maîtrise des dépenses de santé sont dissimulés par un discours réducteur évacuant notamment les véritables difficultés… — (Michel Mougeot, Rhétorique et immobilisme : le rôle social ambigu du discours économique sur la santé, dans Politiques et management public, 1988, vol. 6, numéro 6-1, page 103-115.)
  2. (Chimie) Qui désoxyde c’est-à-dire, en parlant d’éléments chimiques, qui donnent un ou des électrons aux éléments d’une autre substance qui s’en trouve réduite.
    • Alors qu'en milieu normal le rH2 cytoplasmique est compris entre 9 et 12, celui des vacuoles est toujours supérieur à 16, c'est à dire que, tandis que le cytoplasme normal est nettement réducteur, le vacuome hydrophile incorporé se montre oxydant. — (Pierre Dangeard, Le vacuome de la cellule végétale : morphologie, vol. 3, part. 4, Éditions Springer 1956, p. 35)
    • Le lactate est donc un déchet du métabolisme fermentaire, alors qu’il renferme un pouvoir réducteur résiduel important. Ce déchet est éliminé des cellules de manière à poursuivre les oxydations cellulaires. — (Daniel Boujard, ‎Bruno Anselme & ‎Christophe Cullin, Biologie cellulaire et moléculaire, Dunod, 2012, page 241)
    • Dans une seule unité stationnelle en Plaine lorraine (V3), il existe un engorgement particulier, par nappe permanente non réductrice et donc non ou peu asphyxiante : l’horizon bleuté est alors absent, et la nappe ne présente pas les même contraintes pour l’enracinement. — (Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF) Grand Est, Les milieux forestiers de la Plaine lorraine, juin 2016 → lire en ligne)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
réducteur réducteurs
\ʁe.dyk.tœʁ\
 
Réducteur à engrenage. (sens n°2)

réducteur \ʁe.dyk.tœʁ\ masculin

  1. Personne qui réduit.
    • Il appartient au XXe siècle de créer la compression artificielle du texte dans ces revues spécialisées que sont les « digests », où les originaux sont livrés à des équipes non plus de rédacteurs, mais de réducteurs. — (René Huyghe, Dialogue avec le visible, 1955)
    • Les Jivaros, réducteurs de tête.
  2. (Chimie) Substance dont les éléments chimiques donnent un ou des électrons aux éléments d’une substance appelée « oxydant ».
    • L’ion manganèse est le réducteur associé à l’ion permanganate. — (Ibrahima Sakho, Guide pratique du lycéen - Chimie Première S, page 84, 2010, Editions Publibook)
  3. (Mécanique) Ensemble d’engrenages qui diminue la vitesse de rotation d’un autre axe.
    • Cette turbine d’une puissance de 5 kW ne comprenait qu’une seule roue qui tournait à grande vitesse (30000 tr/min), ce qui imposait l’utilisation d’un réducteur de vitesse à engrenages. — (Joseph Martin, ‎Pierre Wauters, Éléments de thermodynamique technique, page 217, 2014, Presses universitaires de Louvain)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier


HomophonesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier