réfractaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin refractarius.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
réfractaire réfractaires
\ʁe.fʁak.tɛʁ\

réfractaire \ʁe.fʁak.tɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est rebelle ou désobéissant.
    • D'une part, le mariage sera plus heureux, parce que les éléments réfractaires à la discipline conjugale se masculiniseront dans un célibat laborieux. — (François Renié, Paradoxes sur le Féminisme, dans la La Revue critique des idées et des livres, n° 66 du 10 janvier 1911, en recueil volume 12, 1911, page 65)
    • Si les vieux Ruthènes, ont été aussi réfractaires que nous le supposons à l'influence latine, d'où vient donc que nous rencontrons dans l'Aveyron tant d'importants travaux romains ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Si on en croit l’étude #MoiJeune, les 18-30 ans seraient moins réfractaires aux écogestes, ces petits gestes du quotidien pour limiter sa consommation de ressources, auxquels le gouvernement a appelé les Français, tout l’été. — (journal 20 minutes, édition Paris-IDF, 14 septembre 2022, page 6)
    • Pays pauvre qui ne vit que de l'aide humanitaire, notamment française, la Mauritanie reste l'un des bastions les plus réfractaires à l'abolition de l'esclavage. — (Zineb El Rhazoui, Mauritanie : esclaves contre dieux et maîtres, Charlie Hebdo, 7 janvier 2015)
    • Si certains sont réfractaires aux anglicismes, force est de constater que le verbe spoiler est dans toutes les bouches, et décrit une révélation de nature à gâcher le plaisir. Un gros divulgâchis quoi, tabarnak ! — (Mathilde Degorce, Spoiler Alert, Hachette Heroes, 2018, p. 6)
  2. (Sens figuré) Qui n'est pas propice.
  3. (Histoire de France) Qualifiait un prêtre qui, sous la Révolution, avait refusé de prêter serment à la Constitution civile du clergé.
  4. (Chimie) Qualifie une substance qui résiste au feu, qui ne fond que très difficilement.
    • Argile réfractaire. - Un minerai de fer très réfractaire.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
réfractaire réfractaires
\ʁe.fʁak.tɛʁ\

réfractaire \ʁe.fʁak.tɛʁ\ masculin

  1. Celle ou celui qui se rebelle, qui s'oppose ou qui résiste.
    • On le voit, l'idéologie méa-culpiste et les liturgies pénitentielles de Vichy trouvèrent en lui un réfractaire immédiat: il ne refusait certes pas l'examen de conscience mais ce moralisme stérile, déplacé, unilatéral, cette "fuite dans la morale". — (Cahiers Jacques Maritain, n° 30 à 35, Cercle d'études Jacques et Raïssa Maritain, 1995, page 19)
  2. (Militaire) Celui qui se soustrait à la loi du recrutement et refuse de servir l'armée.
    • […]; en cette année beaucoup de jeunes gens refusèrent de partir : […] ; d’autres se sauvaient dans les bois, on les appelait les réfractaires, et l’on ne trouvait plus assez de gendarmes pour courir après eux. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Je sors d'un département, l'Orne, qui est celui où l'on trouva le plus de réfractaires sous le premier Empire ; et ceux qui connaissent ce pays fourré et isolé comprendront que l'esprit de Chouannerie y est éternel. — (Alain, Hartmann, Souvenirs de guerre, 1937, page 173)
    • Dans l’après-midi, ils ont traversé le village dans une camionnette, ils se sont arrêtés à la gendarmerie, mitraillette au poing, et ont menacé les gendarmes, parce qu’ils ne font pas leur travail, qu’ils ne ramassent pas les réfractaires cachés dans les fermes. — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 318)
  3. (Art) Céramique ou minéral qui résiste aux fortes températures
    • Ce résultat doit être rapproché du fait que si la paroi comprend une épaisseur assez importante de réfractaire, par contre la conductivité thermique de ce matériau, qui n'est pas un excellent isolant, reste encore assez forte. — (Jean-Pierre Couderc, ‎Christophe Gourdon & Alain Liné, Phénomènes de transfert en génie des procédés, Lavoisier, 2008, page 423)

Quasi-synonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier