réfugier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De refuge avec la terminaison de l’infinitif -er.

Verbe Modifier

réfugier \ʁe.fy.ʒje\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se réfugier)

  1. Se retirer en quelque lieu ou auprès de quelqu’un pour être en sûreté, pour être à l’abri.
    • Ce matin-là, dans le petit jour d’un hiver pluvieux, cinglé d’une bise aigre, à Chartres, Durtal, frissonnant, mal à l’aise, quitta la terrasse, se réfugia dans des allées mieux abritées, […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Les kangourous vivent généralement en bandes, choisissant comme habitation un endroit pourvu d'eau et voisin d'un scrub, afin de pouvoir s’y réfugier au besoin. — (Notice sur la province de Queensland, dans Mémoires de la Société de géographie de Genève, 1861, vol.2, page 55)
  2. (Figuré) Se cacher ; fuir ; éviter.
    • Il se réfugie dans des équivoques, dans des subtilités, pour échapper à la vérité qui le presse.
  3. (Transitif) (Vieilli) Donner un abri à quelqu'un.
    • J’en appelais à Dieu de toutes mes forces et m’offrais, ne concevant plus d’autre but à ma vie que d’abriter cette enfant contre la peur, contre le mal, contre la vie. Je m’agenouille enfin plein de prière ; je la réfugie contre moi. — (André Gide, La porte étroite, 1909, Le Livre de Poche, pages 19-20)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier