réglable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1836)[1] Dérivé de régler, avec le suffixe -able.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
réglable réglables
\ʁe.ɡlabl\

réglable \ʁe.ɡlabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qu’il est possible de régler.
    • Ce dernier peut ainsi obtenir à volonté, suivant la nature du radio-concert ou de la reproduction phonographique, une audition de tonalité générale plus grave ou plus aiguë. Des systèmes réglables de variation de tonalité sont montés, comme on le sait, sur la plupart des radio-récepteurs actuels. — (La Nature: Revue des sciences et de leurs applications aux arts et à l'industrie, 1933, n° 61, page 117)
    • Le conducteur a sa place au milieu de la cabine sur une chaise réglable en hauteur. — (Rail et route, vol. 6-7, 1951, p. 18)
  2. Qui doit être payé selon certaines modalités.
    • Le prix de chaque fermage, évalué sur ces bases en une quantité déterminée de denrées, compte tenu éventuellement des impenses du bailleur ayant apporté des améliorations au fonds, compte tenu également de la répartition des charges, est réglable soit en nature, soit en espèces. — (Article 22 du Statut du fermage, dans les Annales de l’Assemblée nationale, volume 13, Paris, 1952, page 2387)
    • [...] la vente était faite moyennant le paiement d’une rente d’environ 20 livres et le versement de 1.970 livres, dont 400 payées comptant et le surplus réglable en quatre mensualités. — (Madeleine Jurgens et Elisabeth Maxfield-Miller, Cent ans de recherches sur Molière, sur sa famille et sur les comédiens de sa troupe, S.E.V.P.E.N., Paris, 1963, page 84)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Supplément au Dictionnaire de l’Académie française, Gustave Barba, Paris, 1836, page 683.