Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin repudiare (« repousser »).

Verbe Modifier

répudier transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rejeter, repousser.
    • …elles conservent au milieu des dangers de la vie une dignité froide, […] qui leur permet d'être toujours fidèles à l'étiquette et à une noblesse de maintien que les mœurs nouvelles ont eu le grand tort de répudier. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Pour s'évader de la mentalité scolastique, il fallait répudier le réalisme des universaux qui suscitait quantité de pseudo-problèmes. — (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
  2. Renvoyer sa femme suivant les formes légales.
    • Les Hébreux, les Romains avaient droit de répudier leurs femmes en certains cas.
    • Mais je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, et qui en épouse une autre, commet un adultère. — (Évangile selon Matthieu 19:9, version Louis Segond, 1910)
  3. (Droit) Renoncer.
    • Répudier une succession, un legs.

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier