résineux

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de résine avec le suffixe -eux.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin résineux
\ʁe.zi.nø\
Féminin résineuse
\ʁe.zi.nøz\
résineuses
\ʁe.zi.nøz\

résineux

  1. (Botanique) Qui produit la résine.
    • C'étaient d'importantes agglomérations de ces essences résineuses, auxquelles on pouvait donner, en certains endroits, le nom de forêts. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Plus précisément les écologistes accusent les essences résineuses de podzoliser les sols, […]. — (Maurice Bonneau, La forêt française métropolitaine à l'aube du XXIe siècle, 2006, p.290)
  2. (Botanique) Qui contient de la résine ; qui est de la nature de la résine.
    • Les fibres textiles qui constituent la tige du lin sont agglutinées par une matière gommeuse et résineuse qu'il est essentiel de détruire afin de les séparer. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 149)
    • L'encens, qui était une gomme résineuse, était exclusivement réservé aux cérémonies religieuses. — (Marcel Hégelbacher; La Parfumerie et la Savonnerie., 1924)
  3. (Botanique) Qui a rapport à la résine.
    • Mais loin de son Plateau, Arsène André étouffait. L'air résineux lui manquait, les brouillards de la Meuse lui enflammaient la gorge. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958, page 71)
    • […]; une agréable odeur résineuse embaumait l’air. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 378 de l’édition de 1921)
  4. (Foresterie) Relatif aux forêts plantées d'arbres gymnospermes à résine.
    • Le Beaujolais, qui a connu après la Seconde Guerre mondiale à la fois un enrésinement massif et une extension viticole grâce au succès du Beaujolais nouveau, offre un terrain particulièrement riche pour étudier la confrontation, voire le conflit entre la vigne et la forêt résineuse. — (Vincent Moriniaux, En Beaujolais, du pin et du vin, dans Forêt et vigne , bois et vin XVIe-XXe siècle, L'Harmattan, 2002, p.173)
  5. (Vieilli) Qualifiait l'électricité statique obtenue par le frottement de la résine.
    • Les corps résineux, frottés entre eux , acquièrent alternativement l’électricité vitrée et l’électricité résineuse; mais , étant frottés contre tout autre corps, ils deviennent résineusement électriques. — (Andrew Ure, Dictionnaire de chimie : sur le plan de celui de Nicholson, traduit de l'anglais sur l'édition de 1821, par Jn Riffault, Paris : Leblanc, 1823, vol.3, p.52)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Invariable
résineux
\ʁe.zi.nø\

résineux \ʁe.zi.nø\ masculin

  1. (Botanique, Foresterie) Arbre dont les tissus contiennent de la résine.
    • À l'état naturel, les résineux comme les feuillus ont une grande puissance de conquête et une grande longévité. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.16)
    • Des facteurs comme l'apport de résineux, plantés pour remplacer les feuillus d'origine ou introduits là où il n'y en avait pas comme en plaine, ajoutent à la lente transformation du paysage. — (Annick Stein & Robert Maréchal, Maisons et paysages du Forez, 2002, page 30)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

HyponymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • résineux sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier