FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dénominal de racket avec la désinence -er.

Verbe Modifier

racketter \ʁa.kɛ.te\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Exercer un chantage, menacer de violences dans le but d’extorquer de l’argent, des objets, des renseignements ou un comportement.
    • Que les politiques cessent de racketter les entreprises est un strict minimum, qu’ils fassent ce qu’ils annoncent, qu’ils disent ce qu’ils croient, etc. — (Alexandre Jardin, 1+1+1... = une révolution, Grasset, 2002, page 92)
    • Il s’est fait racketter à la sortie du collège.
    • Le maître chanteur est d'abord un maître séducteur. Il chante le temps qu'il faut. Il berce le temps qu'il faut. [...] Lorsque sa toile est tissée, lorsque sa victime n'a plus la ressource de s'en échapper par quelque issue, il passera à la seconde étape : il vous accusera, il vous menacera, vous et les vôtres, et il vous couvrira de honte, et il vous rackettera. Indéfiniment. — (Philippe Delaroche, Caïn et Abel avaient un frère, Éditions de l'Olivier / Le Seuil, 2000, p. 122)

TraductionsModifier

PrononciationModifier