FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Mot composé de raconter avec le suffixe -ard (mais la variante racontard est considérée comme une faute !).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
racontar racontars
\ʁa.kɔ̃.taʁ\

racontar \ʁa.kɔ̃.taʁ\ masculin

  1. (Familier) Commérage, nouvelle qui ne repose sur rien de sérieux.
    • Le livre se rachète par les personnages épisodiques, par les racontars sur la vie des femmes illégitimes de ces messieurs. — (Paul Lafargue, Sapho, paru dans Le Socialiste, 2 janvier 1886)
    • On peut attribuer à l’imagination d’historiens ignorants les racontars absurdes, très propres à exciter notre méfiance, tels par exemple que l’histoire de Pythagore et du marteau de forge qui rendait un son dont la hauteur était dans le rapport de son poids. — (Ernst Mach, trad. Emile Bertrand, La Mécanique, Librairie scientifique A. Hermann, Paris, 1904, page 10)
    • Nous en avons assez des dentellières et de leurs racontars, et nous remontons vers la ville haute. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Ils n'observaient plus la moindre prudence désormais; Nazira bravait ouvertement les racontars de ses voisines, les soupçons de son époux. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Tu sais même qu'on a parlé de suicide. Elles ont fait courir le bruit d'une congestion pour couper les racontars. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 35)

NotesModifier

  • Ce terme est généralement utilisé au pluriel.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier