Français modifier

Étymologie modifier

(Siècle à préciser) Verbe composé de re- et agréer.

Verbe modifier

ragréer \ʁa.ɡʁe.e\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se ragréer)

  1. (Architecture) Mettre la dernière main à une construction, en repassant le marteau et la ripe aux parements des murs, pour les rendre unis et polis, et en terminant les corniches et les moulures qui ne sont qu’en masse.
  2. (Maçonnerie) Faire un ragréage.
    • J'ai été obligée de ragréer le sol avant de poser la moquette, il y avait trop d'imperfections.
  3. (Par analogie) Faire l’opération analogue par laquelle on remet un édifice à neuf.
    • Ragréer une maison, une façade.
  4. (Art) Faire disparaître toutes les inégalités avec les outils qui servent à unir, à polir.
    • Ragréer un ouvrage de menuiserie, de serrurerie.
  5. (Arboriculture) Couper et unir avec la serpette la surface du moignon, en parlant d’une branche sciée.
    • Ragréer une branche d’arbre.
  6. (Pronominal) (Marine) Se réparer, se pourvoir de ce qui manque.
    • Ils travaillèrent à se ragréer d’une grande vergue, d’un mot d’artimon.
    • (Absolument) Se ragréer.

Variantes modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

  •   ragréer figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : enduit.

Références modifier