ramasseur

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de ramasser avec le suffixe -eur.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
ramasseur ramasseurs
\ʁa.ma.sœʁ\

ramasseur \ʁa.ma.sœʁ\ masculin (pour une femme, on dit : ramasseuse)

  1. Celui, celle qui ramasse certaines choses, qui les recherche et en fait provision. S’emploie souvent par dénigrement.
    • De temps à autre, apparaissait, toute branlante, la carriole du ramasseur de crottes de chiens, tirée par un vieux cheval efflanqué. Il s`arrêtait rue François-Adam et longeait attentivement, un sac à la main, les bordures d'herbe qui limitaient les trottoirs, à la recherche des précieuses crottes bien blanches et bien dures. — (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 23-24.)
    • Les noms mêmes des petits métiers qui sont à la base de l'édifice du recyclage révèlent le côté dérisoire de ces occupations : plus spécialisés encore que le chiffonnier, il y a le ramasseur de crottes de chien, le ramasseur de bouts de cigare, etc. — (Simone Delattre , Les Douze heures noires: La Nuit à Paris au XIXe siècle, Albin Michel, 2004, p. 328)
    • En quelques secondes, l’arbitre est au bas de sa chaise, les raquettes de rechange et les serviettes ont disparu au plus profond des sacs, les ramasseurs déploient la grande bâche molle et sombre. — ( Philippe Delerm, La sieste assassinée, Gallimard, coll. Folio, 2001, p. 10.)
  2. (Spécialement) (Vieilli) Celui qui ramassait une récolte au sol.
    • Ce fut de 1845 à 1850 que le piquage remplaça le soyage. C'était déjà un progrès, car le travail se fit beaucoup plus promptement et le piquage était un travail moins pénible que le soyage, surtout pour le piqueur, le ramasseur toujours courbé ayant plus de mal que son compagnon. — (Bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de l'arrondissement de Provins, Imprimerie Ch. Louage, 1920, page 143)
    • Le ramassage des pommes de terre est une opération agricole exécutée la plupart du temps d'une façon manuelle. […]. Le sac est alors traîné et partiellement transporté entre les genoux du ramasseur, de telle sorte que les pommes de terre ramassées sont portées du sol au sac avec le minimum de mouvements et d'efforts. — (« Le ramassage des pommes de terre », dans La Terre marocaine, 1949, vol. 21, n° 230-241, page 359)
    • L'industrie lavandière ne s'est guère conservée qu'au contact des plateaux vauclusiens, dont l'exemple a été salutaire. Là, déjà à Saumane, mais surtout à la Roche Giron et Montsalier, on continue à exploiter les baïassières des hauts, en y lançant des hordes de ramasseurs, parfois italiens ; […]. — (André de Réparaz, Les campagnes de l'ancienne Haute-Provence vues par les géographes du passé: 1880-1950, éd. Les Alpes de Lumière, 2000, page 105)
  3. Personne qui tire une ramasse.
    • Et ledit ramasseur me fit asseoir sur sa ramasse, qui n'est autre chose qu'un fagot de genêts dont le gros bout est lié par une corde que tient le ramasseur et qui lui sert à tirer ladite ramasse, et il a un bâton ferré avec lequel il s'appuie, et il va si raide que l'on perd sens et entendement. — (Jacques Le Saige, 1518, cité en français moderne dans : Max Pierre Marie Bruchet, La Savoie d'après les anciens voyageurs, Impr. Hérisson, 1908, page 39)

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
ramasseur ramasseurs
\ʁa.ma.sœʁ\

ramasseur \ʁa.ma.sœʁ\ masculin

  1. (Agriculture) Dispositif équipant des machines de récolte et servant à recueillir le fourrage ou la paille au sol.
    • Le ramasseur fonctionne à la manière d'un râteau rotatif qui soulève le fourrage ou la paille en andain sur le sol et l'élève vers les organes internes de la presse. — (Fiches sécurité machines agricoles et forestières: fonctions, conception, utilisation, Cemagref Éditions, nov. 2002, page 99)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier