Voir aussi : Ramat, ramât, rámat

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Laissée à l’appréciation du lecteur. Jean Giraudoux pensait-il à mat, à rame ?

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ramat ramats
\ʁa.ma\

ramat \ʁa.ma\ masculin

  1. (Hapax) Mot inconnu du vocabulaire nautique, que Jean Giraudoux a eu la fantaisie de forger pour désigner une partie du gréement d’un navire, sans plus précisément la définir, mais qui est évidemment différente de l’écoutière, autre formation arbitraire du même auteur, ressortissant au même vocabulaire et non moins imprécise : ces deux mots, employés une seule fois et dans la même phrase, ont été créés pour suggérer les deux endroits distincts de leurs nefs, où, selon leurs intentions pacifiques ou belliqueuses, les Grecs arboraient leur pavillon.
    • Les navires des Grecs sont en vue, et ils ont hissé leur pavillon non au ramat mais à l’écoutière. — (Jean Giraudoux, La guerre de Troie n'aura pas lieu, acte Ier, scène 9 ; Éditions Bernard Grasset, collection Le Livre de Poche, Paris, 1963, page 78.)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier


TraductionsModifier

AnagrammesModifier

OccitanModifier

 

ÉtymologieModifier

De ram.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ramat
\raˈmat\
ramats
\raˈmats\

ramat \raˈmat\ (graphie normalisée) masculin

  1. Multitude.

RéférencesModifier