FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) Dénominal de rapine et -er.

Verbe Modifier

rapiner \ʁa.pi.ne\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Prendre injustement, voler, par exemple en abusant des fonctions, de l’emploi, de la commission dont on est chargé.
    • Ce valet rapine sur tout ce qu’il achète.
    • Le cas échéant, on pouvait être sûr qu’il n’hésiterait pas à se fonder sur les plus vieillies coutumes bandas, et à réclamer leur stricte application pour supprimer ceux qui se hasarderaient à rapiner sur ses terres. — (René Maran, Batouala, Albin Michel, Paris, 1921)
    • Il allait souvent rapiner dans les champs, ramasser ce qu’on pouvait y laisser traîner. — (Geneviève Proust-Bouffard, Fille de la terre, Geste éditions, 2004, page 159-160)
    • (Transitif) Il rapine toujours quelque chose.

PrononciationModifier

RéférencesModifier