Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom) (Date à préciser) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
(Verbe) (Date à préciser) De avoir, avec le préfixe re-.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ravoir ravoirs
\ʁa.vwaʁ\

ravoir \ʁa.vwaʁ\ masculin

  1. (Pêche) Filet tendu verticalement, tour à tour couvert et découvert par la marée [1]. Filet tendu au travers d’une rivière [1].

TraductionsModifier

Verbe Modifier

ravoir \ʁa.vwaʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se ravoir)

  1. Avoir de nouveau.
    • J’avais un logement commode, je veux essayer de le ravoir.
    • Quand vous voudrez, je m’assure que vous raurez ces princes et ministres à votre dévotion. — (Joseph Fr. Michaud, Nouvelle Collection des mémoires pour servir à l’histoire de France, 1851)
    • Ce sont des lâches, des renégats… mais c’est égal ! Leurs mères sont bien heureuses de les ravoir. — (Alphonse Daudet, Le mauvais zouave, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 49.)
  2. Recouvrer.
    • Il plaide pour ravoir son bien.
    • Je lui ai prêté un livre, je veux le ravoir.
    • […] que vous raurez votre terre. — (Édouard Laboulaye, Revue historique de droit français et étranger‎, 1882)
  3. (Familier) (Vieilli) Berner ; duper.
    • Le premier qui a voulu me ravoir, c'est le cosson qui vient ramasser les œufs du village toutes les semaines, vous savez, le Basile, le gros rouge cayatte-là, celui qui a une vieille auto en fer-blanc […]. — (George Chepfer, « La Pétronille se remarie », dans Le Pays lorrain, 23e année, Nancy, 1931, p. 393)
  4. (Lorraine) (Courant) Faire disparaître un défaut, pour remettre en état.
    • Ravoir une tache sur un vêtement.
  5. (Pronominal) Reprendre des forces.
    • Eh bien, mon pauvre petit, me dit le professeur en étanchant mon front avec son mouchoir trempé dans l’eau glacée du lac, commences-tu à te ravoir ? — (George Sand [Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant], « L’Orgue du Titan », in Contes d’une grand’mère : seconde série, 1873)

NotesModifier

N’est usité qu’à l’infinitif, sauf en région liégeoise (Belgique) où, par mimétisme avec le wallon, il se conjugue fréquemment, sur le modèle d’avoir (« vous raurez votre argent demain »).

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(ca. 1135) De avoir avec le préfixe re-.

Verbe Modifier

ravoir \Prononciation ?\

  1. Ravoir, avoir encore.
  2. Verbe auxiliaire, que l’on peut traduire en ajoutant le préfixe re- ou ré- au verbe principal.
    • La lance li ra el poing mise — (Chrétien de Troyes, Érec et Énide)
      Il a remis la lance dans son poing

VariantesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier