recéleuse

Voir aussi : receleuse

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De receler avec le suffixe -euse.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
recéleuse recéleuses
\ʁə.se.løz\

recéleuse \ʁə.se.løz\ féminin (pour un homme on dit : recéleur) (orthographe rectifiée de 1990)

  1. Celle qui recèle.

VariantesModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
recéleuse recéleuses
\ʁǝ.se.løz\

recéleuse \ʁə.se.løz\ féminin

  1. Substantivement, par ellipse, pour une mouche recéleuse, un grain de beauté factice placé sur un bouton.
    • De même que la France, l’Angleterre avait sa majestueuse qui se posait au milieu du front, sa passionnée qui brillait au coin de l’œil, son effrontée qui se fixait sur le nez, sa coquette qui se tenait sur les lèvres, et sa recéleuse, destinée à cacher toutes les imperfections de la peau. — (Revue contemporaine et Athenæum français, Volume 33, 1857.)
    • Un bouton importun venait-il à poindre, vite il disparaissait sous une mouche appelée la recéleuse.— (Dictionnaire de la conversation et de la lecture: inventaire raisonné des notions générales les plus indispensables a tous, Volume 13, 1857.)
    • La Bibliothèque des Dames pourroit fournir ample matière à des extraits de différents genres; bornons-nous à citer, parmi beaucoup de pièces agréables de divers auteurs, un petit traité de la Position des mouches, que la rédactrice revendique comme son ouvrage : suivant elle, il n'y avoit que neuf sortes de mouches en 1764: La passionnée, au coin de l’œil; la majestueuse, presque au milieu du front; l’enjouée, sur le bord de la fossette que forme la joue quand on rit; la galante, au milieu de la joue; la baiseuse, au coin de la bouche; la gaillarde, sur le nez; la coquette, sur les lèvres; la discrète, au-dessous de la lèvre inférieure, vers le menton; la recéleuse, sur un bouton. — (Bulletin du bibliophile et du bibliothécaire, 1859.)

PrononciationModifier

Voir aussiModifier