Voir aussi : recéper

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Composé de re-, cep et -er.

Verbe Modifier

 
Des viticulteurs recèpent une vigne (1 et 2)

receper \ʁə.sə.pe\ ou \ʁə.se.pe\ (l’usage hésite), transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Couper au pied les ceps de vigne afin qu’ils poussent mieux.
    • Il a fallu receper les vignes.
  2. Tailler des arbres, des arbustes en ne gardant que les branches principales pour leur donner plus de vigueur.
    • Receper des taillis.
    • Le décor est aussi composé d'arbres recepés comme le Paulownia, dont les feuilles immenses font penser à certaines peintures du Douanier Rousseau. — (Camille Muller Les Jardins poèmes, 1996, Édition du Chêne p. 119)
  3. (Construction) Couper la tête des pieux, des pilotis.
    • Machine à receper.

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • \ʁə.sə.pe\ ou \ʁə.se.pe\ L’usage hésite entre ces deux prononciations. Le Petit Robert donne la prononciation /ʁə.sə.pe/ seule alors que le TLFi donne les deux.
  • France (Lyon) : écouter « receper [Prononciation ?] »

RéférencesModifier