recopiable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1842)[1] Dérivé de recopier avec le suffixe -able.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
recopiable recopiables
\ʁə.kɔ.pjabl\

recopiable \ʁə.kɔ.pjabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui peut être recopié.
    • Exemple, encore, jusqu’à la caricature : les critères d’ajustement standardisés, uniformisés, recopiables à l’infini, qu’impose aujourd’hui le Fonds Monétaire International à tous ceux qui demandent son appui financier [...]. — (Christian Coméliau, Mythes et espoirs du tiers-mondisme, C.E.T.R.A.L., Paris, 1986, page 80)
    • Les disques ne seront pas éternels, mais l’image informatisée sera recopiable à l’infini. — (Michel Conil-Lacoste, Chronique d’un grand dessein - Unesco 1946-1993, les hommes, les événements, les accomplissements, éditions UNESCO, 1993, page 416)
    • Il y a plusieurs moyens de se munir de cette attestation. Elle sera évidemment imprimable ou recopiable sur papier libre, mais le moyen le plus simple est de la télécharger sur son smartphone. — (Nouvelle attestation de déplacement, Xiaomi Mi 4K Laser en France et forte demande pour la PS5 – L’essentiel de l’actu de la semaine, frandroid.com, 1er novembre 2020)

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. Figure dans la première édition de Enrichissement de la langue française : dictionnaire de mots nouveaux de Jean-Baptiste Richard de Radonvilliers, Paris, 1842, page 365.