FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1552) Du latin rectrix (« celle qui dirige »).

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
rectrice rectrices
\ʁɛk.tʁis\

rectrice \ʁɛk.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : recteur)

  1. (Éducation) Cheffe d’une université ou d’un autre établissement d’enseignement supérieur, dans certains pays et à certaines époques.
    • Le 27 juin 2000, au nom de l’Office, l’intimé Samson adresse à Mme Claire V. de la Durantaye, rectrice à l’U.Q.T.R., une lettre (pièce R-1) posant en ces termes la problématique liée aux expertises biomédicales prescrites par des chiropraticiens : […]. — (Recueils de jurisprudence du Québec : Cour d’appel, Cour supérieure, Cour provinciale, Cour des sessions de la paix, Tribunal de la jeunesse, volume 1, Société québécoise d’information juridique, 2003, page 1309)
    • Le colloque “Développement durable, leçons et perspectives” a été pour l’Université de Ouagadougou l’occasion d'élever, pour la première fois en Afrique, Michèle Gendreau Massaloux, rectrice de l’AUF, au titre de docteur honoris causa. Cette distinction est un hommage à l’action de la rectrice en faveur des universités africaines en général, […]. — (L’année francophone internationale, Groupe d’études et de recherches sur la francophonie, Université Laval, 2005, page 153)
  2. (Éducation) (France) Cheffe, nommée par le président de la République sur proposition des ministres en charge de ces secteurs, d’une des académies, qui sont les circonscriptions organisant l’éducation nationale, l’enseignement supérieur et la recherche en France.
    • La fonction apparaît aussi très peu féminisée. Au 1er juin 1996, les 28 recteurs français ne comptent encore que trois rectrices. La première femme à avoir occupé ce poste fut Alice Saunier-Séité ; nommée à la tête de l’académie de Reims en 1973, elle fut ensuite, de 1976 à 1981, en charge des Universités au ministère. — (Jean-François Condette, Les recteurs d’académie en France de 1808 à 1940, volume I : La formation d’une élite administrative au service de l’instruction publique, ENS Éditions, 2006, page 123)
    • La rectrice d’Académie a suspendu ce proviseur, et fait ce qu’elle devait, mais elle a été mutée au cours de l’instruction, et les choses ont changé. — (Clémentine Autain, Elles se manifestent, Don Quichotte éditions, 2013)
  3. (Désuet) Épouse d’un recteur.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   rectrice figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : université.

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
rectrice rectrices
\ʁɛk.tʁis\

rectrice \ʁɛk.tʁis\ féminin

  1. (Par ellipse) (Ornithologie) Plume rectrice de la queue des oiseaux, qui leur permet de diriger leur vol.
    • Ailes d’un brun violacé ; ordinairement à peine plus longuement prolongées que les rectrices submédiaires. — (Étienne Mulsant, Édouard Verreaux, Histoire naturelle des oiseaux-mouches ou colibris constituant la famille des Trochilidés, Société linnéenne, Lyon, 1877, page 13)
    • L’élégance de leur silhouette, queue longue et ailes fines, est renforcée par les deux rectrices centrales allongées qui atteignent plus de trente centimètres (les phaétons volent avec légèreté et rapidité). — (Michel Clément, Philippe de Grissac, Robin Rolland, Les oiseaux de Mayotte, Les Naturalistes de Mayotte, 2008, page 70)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin recteur
\ʁɛk.tœʁ\

recteurs
\ʁɛk.tœʁ\
Féminin rectrice
\ʁɛk.tʁis\
rectrices
\ʁɛk.tʁis\

rectrice \ʁɛk.tʁis\

  1. Féminin singulier de recteur.
    • Si toute vraie philosophie contient une éthique ou une politique, une intention rectrice de l’action humaine, l’idéologie en contient aussi, absolument. La différence entre la philosophie et l’idéologie réside beaucoup moins dans la pertinence des valeurs énoncées que dans leurs modes d’expression, dans les formes pédagogiques de présentation de leurs valeurs, de leurs contenus éthiques auprès de l’individu et de la société. — (Phambu Ngoma-Binda, Philosophie et pouvoir politique en Afrique : la théorie inflexionnelle, L’Harmattan, 2004, page 111)
    • Mais le trait remarquable de l’éloquence française classique, et qui fonde l’étonnante impression de cohérence qu’elle inspire, c’est que les valeurs de simplicité, clarté, bon sens naturel, mises en avant par la raison géométrique, sont également les valeurs rectrices de l’éloquence classique, exemplairement atticiste. — (Michel Prigent, Histoire de la France littéraire, tome 2, Presses universitaires de France, 2006, page 464)

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • rectrice sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

LatinModifier

Forme de nom commun Modifier

rectrice \Prononciation ?\

  1. Ablatif singulier de rectrix.