Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Mot formé du préfixe re-, de cul et de la désinence verbale -er.

Verbe Modifier

reculer \ʁə.ky.le\ ou \ʁky.le\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se reculer)

  1. Tirer ou pousser un objet en arrière.
    • Reculez un peu votre chaise.
    • Reculez la table.
    • Reculez-vous de là.
    • Il se recula bien loin d’eux.
    • Reculer une muraille, une haie, un fossé Les reporter plus loin.
    • Il faut reculer de deux mètres cette muraille.
  2. (Figuré) Porter plus loin, déplacer les limites, les frontières.
    • (Pronominal)Mais nous sommes déjà dans les faubourgs. Les maisons s'espacent, se reculent, s'adossent à la rivière ou à la montagne. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  3. (Figuré) Éloigner quelqu’un du but qu’il se propose, retarder, ajourner une affaire.
    • Nous reculons dans le temps d'une République. Nous sommes sous la Troisième qui tire à sa fin. M. Albert Lebrun en est le président. — (Maurice Lelong, Célébration du fumier, Le Jas du Revest-Saint-Martin (Haute-Provence) : chez Robert Morel éditeur, 1966, p. 153)
    • Cet événement a fort reculé ses projets, a reculé ses affaires, l’a fort reculé.
    • Ce succès recula sa perte.
    • Il a reculé ses paiements de six mois.
  4. (Rare) Sodomiser de nouveau.
  5. (Intransitif) Aller en arrière.
    • Pour arrêter le cheval étant au pas, au trot ou au galop […] et même pour reculer, la tension des rênes, la pression des jambes, la position des mains et des jambes sont les mêmes, c’est-à-dire que les mains doivent être à la même hauteur et les jambes également en arrière. — (Félix van der Meer, Connaissances complètes du cavalier, de l’écuyer et de l’homme de cheval, Lebègue & Cie à Bruxelles & Dumaine à Paris, 1865, p. 242)
    • Aussitôt l’intrus recula, baissa les yeux et, relevant les pans de sa pèlerine, affecta de se chauffer. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 87)
    • Recule vite, cherche le dur, le sec, ou tu es perdu. Tu croira t’échapper en avançant […] Tu t’enfonces davantage […] — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Toujours positionnés sur leur ligne, les héros ne reculent jamais devant l'ennemi. Entre le 23 et le 25 mai 1940, le 6e RSA perd 99 spahis à Sy, parmi lesquels figurent des tués tels que Saïd Ben Dechina, Mohamed Djoudi, les admirables Hamadi et Lambarek... — (Rachid Bouamara, Le silence tiraillé: À ces guerriers bannis de l’Histoire..., Publishroom, 2017)
  6. (Intransitif) (Figuré) Régresser, en parlant des affaires et des personnes.
    • Ce sont eux qui, dans l'élevage gâtineau, tiennent la vedette et la tiendront jusqu'au jour où les perfectionnements apportés aux méthodes culturales les feront reculer au point d'en amener la quasi-disparition. — (Louis Merle, La métairie et l'évolution agraire de la Gâtine poitevine de la fin du Moyen-Age à la Révolution, collection Les Hommes et la terre, tome 2, S.E.V.P.E.N., 1957, p. 153)
    • Vos affaires reculent au lieu d’avancer. — Souvent c’est reculer que de ne point avancer.
    • Il est trop avancé pour reculer.
  7. (Intransitif) (Figuré) Ne pas soutenir avec fermeté ses droits, ses opinions.
    • Il aimerait mieux se faire tuer que de reculer.
    • Cinquante francs d'amende par exemplaire saisi, c'est de quoi faire reculer les plus intrépides. — (Gérard de Nerval, « Angélique », in Les Filles du feu, 1854)
  8. (Intransitif) Différer, éviter de faire quelque chose qu’on exige ou qu’on désire de nous.
    • Eh! bien, ne reculant devant aucune tâche si fastidieuse fût-elle, ils pourvoiront, d'eux-mêmes, à la diffusion de ces ouvrages, en s'en faisant les traducteurs. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Je voudrais qu’il me rendît ses comptes, mais il recule toujours.
    • Il n’y a plus moyen de reculer.
    • Je l’ai tellement pressé, qu’il ne peut plus reculer.
    • Quelque proposition que vous lui fassiez, il est homme à ne pas reculer.

AntonymesModifier

Aller en arrière 

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • reculer sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier