Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin refugium (« action de se réfugier », « lieu de refuge », « refuge », « asile ») de refugere (« fuir en rebroussant chemin », « reculer », « se réfugier ») composé du préfixe re- et de fugere (« fuir », « s’enfuir »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
refuge refuges
\ʁə.fyʒ\
 
Un refuge dans les Pyrénées. (définition n°3)

refuge \ʁə.fyʒ\ masculin

  1. Asile ; retraite ; lieu où l’on cherche un abri.
    • A peu de distance de Dinant, en Belgique, dans la vallée de la Lesse, il existe un assez grand nombre de ces grottes qui ont dû servir d’habitation ou de refuge à nos ancêtres ; […] — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 176)
    • Carcassonne était la place centrale des opérations entreprises contre l’armée aragonaise et un refuge assuré en cas d’échec. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Cuba n'était pas encore colonisée et servait de refuge aux malheureux Indiens que le désespoir chassait d’Hispaniola ; les forêts en étaient remplies, et plus d'une fois ils attaquèrent les naufragés. — (Washington Irving, Voyages et découvertes des compagnons de Colomb, Paris : librairie Hachette & Cie, 3e éd., 1893)
    • (Par extension)Notons pour terminer l’importance que prennent les formations glaciaires dans la haute vallée de la Lanterne, où les étangs et les tourbières constituent autant de « refuges » pour bon nombre d’espèces boréales. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 15)
  2. (Désuet) Maison de refuge ; sorte d’asile pour les indigents, et quelquefois pour les filles repenties.
  3. (Spécialement) Habitat de montagne pour les alpinistes.
  4. (Spécialement) Terre-plein au milieu de la voie publique où les piétons peuvent se garer des voitures.
  5. (Figuré) Bienfaiteur dont on attend, dont on implore la protection, le secours.
    • Dieu est mon unique refuge.
    • Vous êtes mon seul refuge, Il est le refuge des misérables.
    • Voilà mon dernier refuge.
    • Les lois sont le refuge du faible.
  6. (Figuré) Prétexte, raisons apparentes sous lesquelles l’erreur ou la mauvaise foi cherche à se mettre à couvert.
    • Quel misérable refuge que ce prétexte!
    • La dénégation est son refuge ordinaire.
    • On l’a poursuivi dans tous ses refuges.

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • refuge sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
refuge
\Prononciation ?\
refuges
\Prononciation ?\

refuge

  1. Refuge, abri.
  2. Refuge.

PrononciationModifier