Français modifier

Étymologie modifier

(1360) Dérivé de gorger, avec le préfixe re-.

Verbe modifier

regorger \ʁə.ɡɔʁ.ʒe\ transitif indirect ou intransitif, parfois transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Sens propre) S’épancher hors de ses limites, en parlant de l’eau et des autres liquides.
    • Les pluies incessantes ont fait regorger la rivière.
  2. (Sens figuré) Avoir une grande abondance de quelque chose.
    • Ce n’est point tout : comme les animaux ne mouraient pas plus que les hommes, bientôt la terre regorgea tellement d’habitants, qu’elle ne put les nourrir ; il vint une horrible famine. — (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • […], après une autre étape de quatre heures, atteignons Souk El-Arbâ (le marché du mercredi), dans un cirque rocheux où les pluies ont formé de nombreux étangs regorgeant d’oiseaux aquatiques : canards, poules d'eau, bécassines, hérons, etc. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 152)
    • Avignon, Carpentras, Cavaillon, regorgent, pour la malédiction des familles, de tripots où de grosses sommes sont à chaque instant risquées. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Les bistros regorgeaient d’hommes, de femmes endormis, que parfois le garçon réveillait pour qu’ils cédassent la place à de nouveaux venus. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Que tu as de beaux champs d’orge,
      Giroflé, girofla
      Ton verger de fruits regorge
      Le bon temps c’est là.
      — (Rosa Holt, Giroflé, girofla, 1935)
    • L’église ce dimanche, regorge de gens […] qui ne l’appellent que pour les derniers sacrements, et qu’il oindra, à l'agonie, dans l’inconscience quasi totale, absous néanmoins de toutes leurs fautes. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Regorger de santé, jouir d’une santé brillante.
  3. Être très abondant.
    • Les magasins regorgent dans la médina, mais ils ne sont par pour autant absents du Guéliz. — (MARRAKECH 2018/2019, guide Petit Futé 2017)
  4. (Désuet) Retourner, restituer.
    • Il regorgeait le mois courant les meubles du mois dernier. — (Honoré de Balzac, Pierrette, 1840)

Apparentés étymologiques modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

Références modifier