Voir aussi : reiné, Reine

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin rēgīna de même sens, signifiant aussi « princesse, grande dame ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
reine reines
\ʁɛn\
 
Symbole d’une reine aux échecs (8).
 
(10) Une pizza reine.

reine \ʁɛn\ (France) ou [ʁɛ̃ːn] (Québec) féminin (pour un homme on dit : roi)

  1. (Noblesse) Reine régnante, dirigeante d’un pays, appelé « royaume ». Son mari est souvent appelé « prince consort ».
    • Déjà, vers la fin du XVe siècle, la reine Isabelle la Catholique, sollicitée par les Cortès d’atténuer tout au moins le danger des corridas en ordonnant d’embouler les cornes des taureaux, s’y était refusée. — (Robert Courau, Histoire pittoresque de l’Espagne, volume 2, Plon, 1962, page 342)
    • Vous pouvez alléguer que mon peu de fortune autant que mes goûts m’interdisent de porter des bagatelles qui ne conviennent qu’à des reines ou à des courtisanes. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1855)
  2. Reine consort, épouse du roi.
    • Reine régente.
    • Reine douairière.
    • Je suis reine, répliqua Isabelle. Si je n’ai pas le bonheur, au moins j’ai un sceptre et un royaume que je respecte. — (Maurice Druon, Les Rois maudits, tome 1, « Le Roi de fer »)
  3. (Figuré) Femme affichant une prestance ou une beauté qui lui vaut l’attention ou les soins de tout son entourage.
    • Née en 1889, ma mère ne tarda pas à envoûter les reporters par sa beauté qui d’emblée faisait d’elle la reine des bals des débutantes. Elle avait de quoi les séduire, ainsi costumée en sultane, un petit fez rouge sur la tête, ou en duchesse emperruquée, toute de blanc vêtue […]. — (Christopher Lee, Le Seigneur du désordre : autobiographie, Camion noir, 2013, chapitre 6)
    • Cette femme a un port de reine.
    • Belle comme une reine.
    • C’était elle la reine du bal.
  4. (Figuré) Femme en l’honneur de qui a lieu un événement.
    • C’est la reine de la fête, la reine du bal.
  5. Personne ou réalité qui domine dans un milieu donné.
    • L’opinion est la reine du monde.
    • La beauté est la reine des cœurs.
    • L’infanterie est la reine des batailles.
  6. (Figuré) Personne ou réalité présentée comme symbole d’excellence en son genre.
    • Rome fut appelée la reine des cités.
    • La rose est la reine des fleurs.
  7. (Zoologie) Seule femelle fertile d’une colonie d’animaux eusociaux comme les abeilles, les fourmis ou les termites, et dont la fonction principale est de pondre des œufs.
    • La reine produit des phéromones capitales dans la vie de la colonie.
  8. (Jeu d’échecs) Pièce la plus puissante aux échecs.
    • Dans ce problème, la promotion du pion en reine n’est pas le meilleur coup.
    • Échec à la reine.
    • Sacrifier sa reine.
  9. (Cartes à jouer) Une des trois cartes à visages d’un jeu de cartes.
    • Reine de cœur, à vous l’honneur.
  10. (Cuisine) Pizza tomate, jambon, champignons, mozzarella.

SynonymesModifier

Dans un jeu de cartes ou d’échecs :

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier


HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

Pièces des échecs en français
           
roi dame
reine
fou cavalier tour pion

RéférencesModifier

AllemandModifier

Forme d’adjectif Modifier

reine \ˈraɪ.nə\

  1. Féminin singulier nominatif et accusatif de rein.

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin regina.

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Cas sujet reine reines
Cas régime reine reines

reine \Prononciation ?\ féminin

  1. Reine.

VariantesModifier

FrisonModifier

ÉtymologieModifier

À comparer avec l’anglais to rain et l’allemand regnen, sens identiques.

Verbe Modifier

reine \Prononciation ?\

  1. Pleuvoir.