Étymologie

modifier
(XIIe siècle) De l’ancien français remetre, du latin remitto, remittere, « renvoyer, laisser ». → voir re- et mettre.

remettre \ʁə.mɛtʁ\ ou \ʁmɛtʁ\ transitif ou pronominal 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Mettre une chose à l’endroit où elle était auparavant.
    • N’importe, dit Coconnas, j’ai bien de la peine à remettre mon épée dans le fourreau avant de m’être assuré qu’elle pique aussi bien que les lardoires de ce gaillard-là. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. IV ; Calmann Lévy éditeurs, Paris, 1886, page 45)
    • […] il ôtait son grand habit noisette, remettait sa perruque dans la boîte et tirait de nouveau son bonnet de soie sur ses oreilles, en disant […] — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813/1, J. Hetzel, 1864)
    • Les chasseurs s’étaient précipités sur leurs fusils, mais je donnai l’ordre de les remettre au râtelier. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. Mettre de nouveau.
    • […] par quel biais le remettre sur la bonne voie ? Ni menaces, ni gronderies n’ont réussi. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • On achetait des avenues, des tours, des hôtels, des avions... Ensuite on restaurait le tout à grand frais, et on remettait l'ensemble sur le marché. — (Crésus, Confessions d'un banquier pourri, Fayard, 2009, chapitre 13)
    • Remettre une chose en question, une question sur le tapis, une affaire au rôle.
    • Remettre quelqu’un dans le bon chemin, dans son chemin, sur la voie.
    • Les médecins l’ont remis au lait.
  3. Reconnaître.
    • Il me remit aussitôt.
    • J’ai peine à vous remettre.
    • — Vous ne me connaissez donc plus ? répondit le baron avec inquiétude.
      — Au contraire, monsieur ; c’est parce que j’ai l’honneur de remettre monsieur, que je lui dis : Où allez-vous !
      — (Honoré de Balzac, La Cousine Bette, 1846)
    • Elle aperçut en pleine clarté, le page semblable à Adam. Elle le remit aussitôt, malgré cette particularité surprenante, parce qu’elle ne s’en émouvait nullement, et parce qu’elle conservait toute sa présence d’esprit. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, 1920, réédition Le Livre de Poche, page 147)
    • « Voilà vingt-cinq ans, Patron, que je suis parti de chez vous et quinze ans que je parle de vous à ma femme. Est-ce que vous me remettez ? — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, 1941 et 1953, Le Livre de Poche, page 440)
    • — Vrai de vrai, c'est monsieur Jean ! reprit-elle. J'étais petiote à son départ, mais je le remets bien. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, page 72)
  4. Rétablir les personnes, les choses dans l’état où elles étaient auparavant.
    • Croyez-vous que quelqu’un d’autre aurait pu non seulement faire cela, avec ma femme et moi dormant, toutes fenêtres pouvertes, à vingt mètres de là, mais encore remettre tout en ordre et recimenter les dalles? — (John Dickson Carr, La Chambre ardente, traduction de Maurice-Bernard Endrèbe, 1962, chapitre VI)
    • On l’a remis dans tous ses biens, dans tous ses droits.
    • Remettre une chose à neuf, en usage, en honneur, en crédit.
  5. (Familier) Réconcilier, raccommoder, en parlant de personnes.
    • Remettre bien ensemble des personnes qui étaient brouillées.
  6. (Médecine) Raccommoder, remboîter un membre, un os démis, disloqué, cassé.
    • — Et ton épaule démise?
      — On me l’a très bien remise à l'hôpital je n'en souffre plus et, demain, je ne porterai plus mon bras en écharpe.
      — (Fortuné du Boisgobey, Double-Blanc, tome 2, Paris : chez Plon & Nourrit, 1889, p. 90)
    • On a eu bien de la peine à lui remettre la jambe.
  7. Rétablir la santé, redonner des forces.
    • L’usage du lait est ce qui l’a remis.
    • Après une longue convalescence, le voilà tout à fait remis.
    • «  Eh bien, vous voyez, on a eu raison de ne pas déranger le médecin, la voilà remise ! » — (Émilie Carles, Une soupe aux herbes sauvages, Robert Laffont, 1981, Le Livre de Poche, page 9)
  8. Rassurer, redonner de l’assurance, faire revenir du trouble, de l’inquiétude, de la frayeur où l’on était.
    • Ce que vous lui avez dit lui a un peu remis l’esprit.
    • On a eu bien de la peine à la remettre de la frayeur qu’elle éprouvait.
  9. Mettre une chose entre les mains de quelqu’un à qui elle appartient ou à qui elle est destinée.
    • […] la mère Paul était rouée et profitait des pièces qu’on lui remettait de temps en temps pour jurer qu’on avait dû se tromper en la gratifiant d’un jeton de bar. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • On lui a remis sa montre, qui lui avait été volée.
    • Je vous prie de remettre pour moi telle somme à mon correspondant.
    • Remettre une lettre en mains propres, la remettre à son adresse.
    • Remettre un paquet, un colis à celui à qui il est adressé.
  10. (Vieilli) Se dessaisir entre les mains de celui à qui il appartient d’y pourvoir, en parlant d’un bénéfice, d’une charge.
    • Il remit sa charge, son gouvernement entre les mains du roi.
  11. Mettre comme en dépôt, confier au soin, à la prudence de quelqu’un.
    • Je lui ai remis entre les mains tout l’argent que j’avais, tout ce que j’avais.
    • Il quitta l’armée et remit le commandement des troupes à son successeur.
    • Je remets tous mes intérêts entre vos mains.
    • Je vous remets le soin de cette affaire.
    • Remettre une affaire à quelqu’un : En lui en confiant l’inspection, la disposition.
    • Remettre une affaire au jugement, à la décision de quelqu’un : En consentant qu’elle soit réglée suivant qu’il en jugera, qu’il en décidera.
  12. Livrer, abandonner à ceux qui sont préposés.
    • Toutes les correspondances doivent être remises au vaguemestre. La surveillance est ainsi plus facile. — (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, page 93)
    • Remettre un criminel entre les mains de la justice.
  13. Faire grâce à une personne de quelque chose qu’on était en droit d’exiger d’elle.
    • On lui a remis le tiers des intérêts qu’il devait.
    • À Reynolds il demanda trois choses : qu’il lui remît une dette de trente livres contractée envers lui quelque temps auparavant ; qu’il lût la Bible régulièrement ; qu’il ne touchât jamais à ses pinceaux le dimanche. — (Julien Green, Samuel Johnson, dans Suite anglaise, 1972, Le Livre de Poche, page 27)
  14. (Religion) Pardonner.
    • Il n’y a que Dieu qui ait le pouvoir de remettre les péchés.
    • L’orfèvre. – Ce n’est pas mon métier de suivre les foires ; j’irai cependant à Montolivet par piété. C’est un saint pèlerinage, voisin, et qui remet tous les péchés. — (Alfred de Musset, Lorenzaccio, acte I, scène 2, 1834)
    • Euphémie jugeait que sa maîtresse avait fait un gros vilain péché, mais elle ne concevait pas qu’une faute, même grave, ne fût jamais remise et demeurât sans pardon. — (Anatole France, Le Mannequin d’osier, Calmann Lévy, 1897, réédition Bibliothèque de la Pléiade, 1987, pages 991-992)
    • Si Mme de Saint-Selve a déjà été baptisée, seul, son premier baptême compte. Mais alors, les péchés qu’elle a pu commettre depuis restent entiers. Il faut les lui remettre. — (Pierre Benoit, Mademoiselle de la Ferté, 1923, réédition Cercle du Bibliophile, page 159)
    • […] l’impureté est en telle abomination dans la Bible qu’il semble bien que ce soit la faute la plus difficile à remettre. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, réédition Le Livre de Poche, page 67)
  15. Différer, renvoyer à un autre temps.
    • Remettez les nominations, vous pourrez les signer après-demain. — (Honoré de Balzac, Les Employés, édition définitive)
  16. Obliger à recommencer une étude, un apprentissage, un exercice.
    • Remettre quelqu’un à l’A B C.
    • On l’a remis aux premiers éléments.
  17. (Jeu de paume & Tennis) Recommencer.
    • Balle à remettre.
  18. (Sports hippiques) Dans une course de trot, faire courir de nouveau au trot régulier un cheval qui a commis un écart dans ses allures.
  19. (Belgique) Rendre, vomir.
    • J’ai envie de remettre.
  20. (Pronominal) Recommencer, se mettre à nouveau.
  21. (Pronominal) Se rappeler l’idée, le souvenir, en parlant de quelque chose ou de quelqu’un.
    • Quand je 'me remets’ l’état où je l’ai vu.
      • Ne vous remettez-vous point son visage ?
    • Je ne puis me remettre son nom.
    • Je me remets fort bien cette personne.
  22. (Pronominal) Se rétablir, retrouver ses forces, sa santé, sa sérénité, après une maladie ou tout autre trouble.
    • M. Courtois n'était plus le même homme. Il avait eu le temps de se remettre un peu. Sa figure s'essayait à exprimer une froideur majestueuse. — (Émile Gaboriau, Le Crime d'Orcival, Paris : chez E. Dentu, 1867, p. 6)
    • Il était très fatigué… Il est allé se remettre dans sa famille — (Alphonse Allais, La Morgue, 1888)
    • En stricte et rigoureuse justice, les condamnés qui bénéficient d’une remise de peine ont parfois bien du mal à s’en remettre. — (Pierre Dac, Les Pensées, Éditions Saint-Germain-des Prés, 1972)
  23. (Pronominal) (Familier) Réconcilier, raccommoder, en parlant de personnes.
    • Se remettre bien avec quelqu’un.
  24. (Par extension) Être prêt à faire tout ce qui conviendra à la personne entre les mains de qui on se remet.
    • Il se remet entre vos mains et ne fera que ce que vous voudrez.
  25. (Par extension) Se résigner, s’abandonner.
    • Se remettre entre les mains de Dieu, entre les mains de la Providence.
  26. (Pronominal) Se rapporter à quelqu’un, à ce qu’il dira, à ce qu’il fera.
    • Du reste je me remets à ce que vous dira mon frère.
    • Je m’en remettrai à qui vous voudrez.
    • Il s’en est remis à lui du soin de tous ces détails.
    • Je m’en remets au jugement, à la décision de telle personne.
    • Alors, s’avisant que ses chaussures, fatiguées par un long usage, s’imprégnaient d’eau, et songeant qu’il se devait de prendre seul désormais le soin de ses habits, dont il s’était remis jusqu’à ce jour à madame Bergeret, il alla droit chez le savetier. — (Anatole France, Le Mannequin d’osier, Calmann Lévy, 1897, réédition Bibliothèque de la Pléiade, 1987, page 920)
  27. (Pronominal) (Chasse) S’abattre en quelque endroit, après avoir fait son vol, en parlant d’une perdrix.
    • Je l’ai vue se remettre en tel endroit.
    • Elle s’est remise vers le bord du bois.
  28. (Pronominal) (Météorologie) (Familier) Revenir au beau.
    • Le temps se remet.

Synonymes

modifier

Dérivés

modifier

Proverbes et phrases toutes faites

modifier

Traductions

modifier
Traductions à trier
modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier