Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

dérivé de naître avec le préfixe re-.

Verbe Modifier

renaître \ʁə.nɛtʁ\ intransitif 3e groupe, défectif (voir la conjugaison) (orthographe traditionnelle)

  1. Naître de nouveau.
    • Lorsque je serai au Nirvana, ici même sera fondée une ville royale ; à la fin de sa vie, ce vieillard montera au séjour des dieux pour renaître fils du roi d'Entapatta. — (Bulletin, Volume 3, Société de Géographie de Rochefort, 1881)
    • Selon les anciens, le phénix renaissait de ses cendres. — Les pères semblent renaître dans leurs enfants.
    • (Figuré) Renaître par le baptême, par la pénitence : être lavé du péché originel, rentrer en état de grâce.
    • Nous renaissons par le baptême, par les eaux du baptême, par la pénitence.
    • Il faut mourir au péché pour renaître à la grâce.
    • (Par hyperbole) Renaître à la vie : recouvrer la santé après une maladie qui avait semblé mortelle.
    • (Figuré) Renaître à l’espoir, au bonheur : reprendre espoir après avoir désespéré, redevenir heureux après avoir éprouvé beaucoup d’afflictions, d’infortunes.
  2. Se dit de certains êtres animés et de certains organes qui prennent la place des êtres, des organes de même nature qu’on a détruits, qui ont péri.
    • La Fable dit qu’aussitôt qu’Hercule avait coupé une des têtes de l’hydre, il en renaissait d’autres.
  3. (Botanique) Repousser, croître de nouveau.
    • Au printemps les fleurs, les plantes, les arbres renaissent.
    • Toute la nature renaît au printemps.
  4. Reparaître, se remontrer.
    • Cette source, cette rivière se cache, se perd sous la terre et renaît en tel endroit.
    • Le jour renaît.
    • L’hiver va finir, et nous allons voir renaître les beaux jours.
  5. Il s’emploie aussi figurément.
    • On leur parle de roumis ennemis. Ennemis ? Les musulmanes des douars kabyles n'ont jamais vu de roumis. Comment pourraient-elles les haïr ? On leur dit qu'après le départ des roumis l'Algérie renaîtra, la terre sera aux musulmans. — (Pierre Peytavin, Messaouda, Editions Edilivre, 2014, chap. 9)
    • Cet événement fit renaître ses espérances, sa jalousie, sa haine, son amour.
    • Nous verrons renaître le calme, l’ordre.
    • Ses scrupules, ses craintes renaissent à la vue de la mort.
    • Les arts, l’industrie commencent à renaître.
    • Faire renaître une occasion.

NotesModifier

Il est rarement employé aux temps composés, sans doute à cause de l'homophonie du participe passé rené avec le prénom René.

L'exemple ci-dessous illustre à la fois la « bizarrerie » de cette homophonie et le fait qu'il n'est pas totalement inusité :

Et j’aurais récupéré (...) ce que je dois savoir sur ce monde meilleur où je suis renée. (Dan Simmons, traduction de J-M Brèque, Olympos, 2004)

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier