Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

renfermer \ʁɑ̃.fɛʁ.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se renfermer)

  1. Enfermer de nouveau.
    • Ce prisonnier s’était échappé, on l’a repris et on l’a renfermé.
  2. Enfermer étroitement.
    • (Sens figuré)Quoique très instruite, elle n'avoit ni les caprices, ni l’humeur qu'on attribue aux gens de lettres, qui tantôt se livrent à une loquacité importune, tantôt se renferment dans un silence méprisant. — (E.-F. Lantier, Voyages d'Anténor en Grèce et en Asie, Paris : chez Belin & chez Bernard, 2e édition revue, an VI, tome 1er, page 35)
    • Il se renferma dans sa maison.
    • Se renfermer en soi-même : Se recueillir, afin de penser avec plus d’attention aux choses dont on est occupé.
  3. Comprendre, contenir.
    • Il importe donc fort peu de savoir ce que les mythes renferment de détails desti­nés à apparaître réellement sur le plan de l'histoire future; ce ne sont pas des almanachs astrologiques; il peut même arriver que rien de ce qu'ils renferment ne se produise, […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, p.166)
    • Des expériences analogues ont démontré ultérieurement que les nerfs vagues renferment également des nerfs sécréteurs innervant le pancréas. — (E. Asratian, I. Pavlov : sa vie et son œuvre, page 64, Éditions en langues étrangères, Moscou, 1953)
  4. (Sens figuré) Restreindre, réduire dans de certaines bornes.
    • L’exercice de ce droit fut renfermé dans certaines limites.
    • Cet auteur s’est renfermé dans son sujet et ne s’est pas permis le moindre écart.
    • Le commerce, au lieu de s’étendre, se renfermait tous les jours dans un cercle plus étroit.
  5. (Manège) Bien tenir un cheval, dans la main et dans les jambes.

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier


Homophones

modifier

Références

modifier