Étymologie

modifier
De l’ancien français renvier

Verbe 1

modifier

renvier \ʁɑ̃.vje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Cartes à jouer) Mettre une certaine somme par-dessus la vade ou l’enjeu.
  2. (Sens figuré) Renchérir, faire davantage.

Synonymes

modifier

Dérivés

modifier

Verbe 2

modifier

renvier \ʁɑ̃.vje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Désuet) Renvoyer.
    • Vous êtes allée à Marseille pour me fuir ; et moi, je m’en vais à Vitré pour le renvier sur vous — (Sév. 18 mai 1671)
    • C’est là [dans les grandes fortunes] que la convoitise va tous les jours se subtilisant et renviant sur soi-même. — (Bossuet, Sermons, Impénit. I)
    • Note : le mot est désuet au XVIIIe et moqué par Voltaire : Vous lirez dans nos livres nouveaux de philosophie que Clodius renvia sur Auguste, et mille autres expressions pareilles dignes du laquais des Précieuses ridicules. — (Voltaire, Dictionnaire philosophique, « Langues »)

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Homophones

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier

Étymologie

modifier
Dérivé de envier, avec le préfixe re-.

Verbe 1

modifier

renvier \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Réinviter.
  2. (Cartes à jouer) Renvier.

Verbe 2

modifier

renvier \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Renvoyer, s'en aller.
    • renviez-vous de ceste place.
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

Dérivés dans d’autres langues

modifier

Références

modifier